Logement en Outre-mer : L’habitat social, un secteur clé en difficulté

Publié dans Le scan Economique
mardi, 09 octobre 2018 20:40

Le 79ème Congrès HLM s’ouvre aujourd’hui à Marseille avec la présence de l’ensemble  organismes de logement social en Outre-mer. A cette occasion, Outremers 360 vous dresse un tour d’horizon de l’habitat social dans les départements et régions d’Outre-mer.

Comme dans l’Hexagone, le droit au logement fait partie, avec le droit à l’emploi, des revendications premières dans l’Outre-mer. Mais force est de constater que la politique de logement en Outre-mer sera lancée tardivement en Outre-mer et de manière différente selon les territoires. En France Hexagonale, la question de la politique publique en matière de logement a surgi au XIXe siècle avec l’industrialisation et la croissance urbaine. A la Martinique, l’histoire du logement social peut être datée à l’année 1902 avec la mise en place de solutions publiques pour accueillir les transferts de population après l’éruption de la Montagne Pelée, qui avait fait disparaître la ville de Saint-Pierre alors poumon économique de l’île. A La Réunion, la priorité donnée au logement social apparaît réellement au début des années 1960, poussée par la Loi Débré qui incite à la démolition des bidonvilles existants et le relogement des plus défavorisés dans das logements sociaux.

Cependant, les départements d’Outre-mer n’ont pas bénéficié du même dynamisme de construction de logements sociaux qu’en métropole durant l’après seconde guerre mondiale. Si elle a débuté en même temps, la construction de logements locatifs sociaux a été deux fois plus lente dans les DOM qu’en métropole sur la période 1958 à 1977 (on construisait 1,1 logement HLM pour 1 000 personnes en Martinique contre 2,4 en métropole). C’est seulement à partir de la seconde moitié des années 1970 que la tendance s’est inversée.

Une politique de rattrapage sera alors effectuée avec la réforme de la politique de financement du logement social. Fin 1990, le Ministère des Outre-mer obtient la gestion des crédits à la mise en oeuvre dans les politiques publiques du logement en outre-mer avec la création de la « ligne budgétaire unique », communément appelée LBU.

S’agissant des aides au logement, l’application a également été différée dans les DOM. Créée par la loi du 1er septembre 1948, l’allocation logement à caractère familial (ALF) n’a commencé à être appliquée aux DOM qu’à partir de 1976. L’allocation logement à caractère social (ALS), créée en 1971 dans l’Hexagone, n’a été étendue aux DOM qu’en 1980. Or, ce n’est qu’avec la mise en place de l’allocation logement que les ménages les plus démunis ont pu réellement accéder au logement social. En effet, les premiers logements sociaux ne bénéficiaient pas aux familles les plus modestes, mais plutôt à des fonctionnaires de catégorie C.

En dépit des importants efforts de construction réalisés ces dernières années, les besoins de logements sociaux, de résorption de l’habitat insalubre, de restructuration du tissu urbain restent importants.Point positif: il y a eu un vrai rattrapage dans la construction de logement sociaux. Comme en témoigne la jeunesse du parc social en Outre-mer.

Résidence Les Flamboyants © SIMAR

Résidence Les Flamboyants © SIMAR

Une offre encore insuffisante pour un secteur clé

Avec un investissement de 2 milliards d’euros d’investissement dans le secteur du BTP et de l’artisanat, le logement social regroupe plusieurs dizaines de milliers de professionnels (carreleurs, peintres, électriciens). Chaque année, 10 000 logements sont construits et réhabilités et que plus de 200 000 familles bénéficient de ces logements dans des territoires où les indicateurs sociaux sont tous en dessous de la moyenne nationale.

Capture d’écran 2018-10-09 à 15.05.03

Le logement locatif social ultramarin représente pour les départements et régions d’outre-mer (Drom) quelque 145 000 logements dont 45 % sont gérés par les organismes Hlm.
Ce parc constitue près de 35 % des résidences principales, qui abritent plus de 18 % de la population totale (en moyenne), soient 478 236 personnes.38 % du parc social se situe dans les quartiers prioritaires de la ville, et majoritairement au sein des plus importantes agglomérations.

Environ 85% des ménages domiens est éligible à un logement social, leurs revenus étaient inférieurs ou égaux au plafond de ressources. Avec un revenu fiscal mensuel médian d’environ 880 euros pour l’ensemble de la population des DROM, contre 1 797 euros en métropole (Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques – DARES 2017), le revenu moyen des locataires du parc social est inférieur de plus de 50 % à la moyenne nationale. De plus, les ultramarins doivent supporter un coût de la vie plus élevé de 17,5 %. 91 % des bénéficiaires de l’allocation logement (AL) sont locataires du parc social, leur nombre a enregistré une croissance de 37 % sur les dix dernières années.

Capture d’écran 2018-10-09 à 15.05.31

On estime à 90 000 logements le déficit sur l’ensemble de l’outre-mer, pour une population totale d’environ 2,5 millions d’habitants. Près du tiers de ce déficit correspond à de l’habitat insalubre, dont l’ensemble des observations locales, rapports et statistiques s’accordent à constater la persistancemalgré l’action des opérateurs, de l’État et des collectivités

En mars 2015, le gouvernement a présenté son plan logement outre-mer 2015-2020. Le premier objectif du plan d’action était d’identifier les leviers pour construire et réhabiliter au-moins 10 000 logements sociaux par an (locatifs ou en accession), ce qui suppose au préalable un effort considérable pour mobiliser le foncier nécessaire à ces projets, et pour leur assurer une conception responsable qui intègre toute la dimension des enjeux de la transition énergétique. A l’heure du premier bilan de la mise en œuvre de ce plan d’action, le chemin déjà parcouru est important pour rattraper le retard pris dans la mise en œuvre de cette politique outre-mer.

Les raisons de ce retard avaient été identifiées et conjuguaient les effets d’une croissance démographique mal anticipée et en forte progression notamment en Guyane ou à Mayotte, la raréfaction du foncier constructible, la faiblesse du revenu moyen par habitant, et l’existence d’un parc important de logements indignes ou précaires. Mais trois ans après l’application de ce plan, les difficultés demeurent.

A lire aussi

  • Signature de la convention de gestion du RSA entre l’Etat et la CSSM

    Ce jeudi 21 février 2019, à la suite du comité de pilotage du Schéma Départemental des Services aux Familles (SDSF) a été signée officiellement la convention de gestion du Revenu de Solidarité Active (RSA) entre l’Etat et la Caisse de Sécurité Sociale de Mayotte (CSSM). 
    Cette signature s’est déroulée en présence du Directeur général de la Caisse Nationale des Allocations Familiale (CNAF), M. MAZAURIC, actuellement en visite à Mayotte, de M. SORAIN, Préfet de Mayotte, de Mme ALIHAMIDI-CHANFI, directrice de la CSSM et de M. Issa ISSA ABOU, Vice-Président du Conseil départemental.

    Pour rappel, déployé à Mayotte depuis le 1er janvier 2012, le RSA a fait l’objet d’une recentralisation auprès de l’État depuis le 1er janvier 2019, conformément à l’engagement du président de la République pris en octobre 2017. 
    Cette recentralisation a pour objectif de simplifier et d’optimiser les circuits d’instruction de cette prestation et de repositionner le Département sur son cœur de compétence, l’accompagnement social des bénéficiaires du RSA, en partenariat avec Pôle emploi et la Mission locale pour le volet insertion professionnelle.

    A ce titre, la convention de gestion, de moyens et d’objectifs signée ce 21 février 2019 entre l’Etat et la CSSM fixe les conditions précises dans lesquelles la CSSM assurera l’instruction, la liquidation des droits ainsi que les procédures de contrôle de cette prestation pour le compte de l’Etat.

    Les services de l’Etat, notamment la DJSCS, et de la CSSM, aux côtés du Conseil départemental sont mobilisés pour renforcer l’accès à cette prestation sur le département. Dans les prochaines semaines, une convention d’orientation cadre sera également signée entre l’Etat, le Conseil départemental, la CSSM, Pôle Emploi et la Mission locale pour définir précisément les modalités d’orientation et de suivi des bénéficiaires du RSA entre les différents partenaires.

    Nos remerciements à nos collègues du pôle Cohésion Sociale (Liz CHEVALLET et Satyfatou MADI) pour l’élaboration de la convention.

  • Nouvelle opération de contrôles et de destruction par le CODAF

    Le Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude (CODAF) co-présidé par Dominique SORAIN, préfet de Mayotte, délégué du gouvernement et, Camille MIANSONI, Procureur de la République, poursuit son plan d’action de contrôles des vendeurs de fruits et légumes.

    Suite à la publication d’un arrêté relatif à la mise sous surveillance renforcée de la commercialisation des tomates dans le département de Mayotte, un contrôle a été d’organisé le mardi 19 février 2019 à Mamoudzou à l’encontre des vendeurs situés en bord de route et sur les marchés à Tsoundzou I et Mtsapéré.

    Cette action coordonnée entre les services de la Police municipale de Mamoudzou, de la DIECCTE (CCRF et inspection du travail) et de la DAAF (service alimentation), a permis de contrôler une quinzaine de vendeurs de fruits et légumes. 130 KG de tomates ont été saisis et feront l’objet d’une destruction par les services de la DAFF.

    Par ailleurs, des amendes de 450 euros pour défaut de traçabilité seront dressées à l’encontre de certains vendeurs. En outre, des procédures pour travail dissimulé seront également engagées à l’encontre de chaque commerçant contrôlé qui n’a pas déclaré au préalable son activité.

    Le CODAF rappelle que toute personne physique ou morale, commerçants, revendeur, détaillant, producteur ou grossiste qui propose des tomates à la vente devra pouvoir justifier immédiatement de leur origine et provenance par un moyen documentaire de traçabilité, tel que facture d’achat, bon de livraison, contrat d’achat ou certificat d’analyse, permettant d’identifier la provenance du lot détenu et l’établissement de production duquel il provient.

    A défaut, une mesure administrative de retrait du marché et de destruction sera mise en œuvre. En outre tous les vendeurs doivent être immatriculés auprès de la chambre de commerce et les salariés doivent faire l’objet d’une déclaration préalable à l’embauche déposée à la CSSM.

    Le CODAF va organiser de nouveaux contrôles dans les prochains jours et appelle tous les commerçants à respecter la réglementation en vigueur ou à se mettre en conformité sans délai.

  • Orange Réunion Mayotte : Avant son départ pour San Francisco, Mireille Helou confie un « bilan riche humainement et professionnellement »

    Après trois années passées à la Direction d’Orange Réunion Mayotte, Mireille Helou laisse sa place à Jean-Marc Escalettes. Avant son départ pour San Francisco et la Silicon Valley, la première femme à la tête de l’opérateur sur ces deux territoires tire son bilan, essentiellement fait de couvertures Très Haut Débit mais aussi de Responsabilité Sociale d’Entreprise. Interview. 

    Outremers360 : Quel bilan tirez-vous de ces trois années à la tête d’Orange Réunion Mayotte ? Quels sont les grands chantiers que vous avez menés ? 

    Mireille Helou : Je tire un bilan positif, très riche humainement et professionnellement. J’ai eu en charge deux territoires des Outre-mer, La Réunion et Mayotte avec des cultures et des écosystèmes différents. Le mot qui me vient en tête est « attachants », donc je les quitte avec un pincement au cœur et des souvenirs plein la tête, entre autres, avoir eu la chance inouïe d’observer l’éruption du 11 septembre 2016 en direct sur place, ça ne s’oublie pas.

    Quant aux chantiers, nous en avons mené un certain nombre à Orange Réunion Mayotte ces trois dernières années, mais c’est incontestablement le Très Haut Débit (THD) qui a été le plus marquant d’autant plus que nous l’avons mené sur les deux fronts : mobile et Fixe. À mon arrivée en 2016, Orange démarrait son déploiement de la fibre à La Réunion, quelques années après son principal concurrent sur cette technologie. En 3 ans nous avons comblé ce retard pour être aujourd’hui le leader en nombre de prises raccordables en propre avec plus de de 161 000 prises, sur un total de plus de 253 000 prises fibres Orange (propres + cofinancement) avec une avance nette sur les deux autres acteurs. Un écart qui continue à croître depuis Mars 2018. C’est le résultat d’investissements Humains et Financiers assez conséquents. Comme le disait La Fontaine rien ne sert de courir il faut savoir partir à point.

    En 2016, avec le développement des usages numériques, la vidéo, la musique en lignes, la Visio conférence, les services de télévisions numériques. Il était important d’offrir aux Réunionnais et aux Mahorais des technologies nouvelles, pour permettre la démocratisation des usages, et permettre au plus grand nombre de bénéficier du numérique. Le développement de la fibre qui nous permet de fibrer tous nos sites mobiles associé à notre expertise sur les technologies nouvelles nous a permis d’obtenir le meilleur lot de fréquence 4G.

    Le 1er décembre 2016, Orange lançait le réseau 4G pour l’ensemble de ses clients avec une couverture supérieure à 99% à La Réunion et à Mayotte.  Fin 2018 nous couvrons 99,5% de la population en 4G à La Réunion et 99,8% à Mayotte. Et nous sommes reconnu par l’ARCEP mais également d’autres baromètres (Nperf, 4Gmark) comme le meilleur réseau 4G à La Réunion. Pour autant et j’insiste sur ce point, le développement de la 4G et du FTTH ne s’est pas fait au détriment du réseau Cuivre. Nous avons continué à maintenir notre réseau, le moderniser et même le développer lorsque cela était nécessaire. Il convient de souligner qu’il est possible d’avoir du VDSL, donc du THD dans des écarts de La Réunion, à Cilaos par exemple. Orange est un opérateur multi-réseaux, notre développement se fait en cohérence, nous continuons à proposer de meilleurs débits sur le Cuivre, là où la fibre n’est pas encore arrivée. Notre objectif est d’offrir le Très Haut Débit (4G, FTTH et VDSL) au plus grand nombre.

    Orange est un grand opérateur qui s’est aussi engagé dans des sujets sociétaux. Quels ont été ces sujets sur lesquels Orange Réunion Mayotte s’est investi  sur ces territoires ? 

    Les sujets autour de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) et notamment la mixité, le développement de l’entrepreneuriat au féminin et plus généralement de l’éducation sont des sujets qui me tiennent à cœur, d’autant plus en tant que première femme à la tête d’Orange Réunion Mayotte. Je suis vraiment très heureuse et fière des opérations déployées par Orange sur les territoires de La Réunion et de Mayotte. Je pense notamment aux « Maisons digitales » à la Réunion et à Mayotte mais aussi aux actions sur l’éducation.

    e le dis souvent : Orange est un opérateur économique important connu et reconnu. Mais Orange c’est bien plus que cela c’est un Opérateur Responsable et engagé qui joue pleinement son rôle, dans la transformation sociale et sociétale sur les territoires où nous sommes présents. C’est le premier employeur du numérique sur nos territoires. Sans oublier Orange Bank arrivé en Octobre 2018 dans les DROM et qui marque un tournant pour nos territoires, c’est une évolution significative de notre groupe vers un l’Opérateur multiservice que nous ambitionnons.

    Qu’en est-il de la couverture Mobile à Mayotte ?

    En 2018, nous avons vraiment progressé à Mayotte en termes de couverture 4G où nous sommes à plus de 99.8% de la population mais aussi en qualité de service. Nous avons terminé la modernisation de notre réseau en octobre dernier, et j’ai pu le vérifier moi-même la semaine dernière. Je peux le dire, nous avons un très bon réseau mobile également à Mayotte.

    Vous parliez plus haut des lieux enclavés qu’Orange à couvert, il y a notamment eu la 4G+ à Mafate ?

    Je suis particulièrement fière d’avoir amené la 4G+ à Mafate en Avril 2017. C’est une avancée notable en termes d’aménagement numérique du territoire que d’amener le THD aux habitants de Mafate, avec tous les usages qui en découlent, dans ce lieu remarquable mais le plus inaccessible de France et le plus isolé de La Réunion.

    L’écosystème numérique et de l’innovation à La Réunion est-il mature selon vous ?

    J’ai trouvé un écosystème bien structuré et dynamique avec des dispositifs d’accompagnements multiples, assez focalisés sur l’incubation. Orange a misé plutôt sur un dispositif d’accélération au travers des Orange Fab France en 2016. À mon avis, il convient de continuer dans ce sens car du potentiel, il y en a.

    Pouvez-vous nous dire un peu plus sur vos nouvelles fonctions dans la Silicon Valley à San Francisco ? 

    La présence d’Orange à la Silicon Valley remonte à plus de 15 ans. Le groupe Orange est parmi les rares Groupes français ayant décidé de faire un tel investissement et de le maintenir dans le temps avec pour objectif d’être au cœur d’un des écosystèmes d’innovation les plus dynamiques au monde. Au travers de l’anticipation à court et moyen terme de ces écosystèmes, Orange Silicon Valley contribue activement aux réflexions stratégiques du groupe y compris en termes d’investissement et de partenariat. Forte de mon expérience opérationnelle et de ma connaissance du Groupe Orange, je suis convaincue que des liens plus soutenus entre l’innovation et les technologies de demain d’une part et le business d’autre part, seront bénéfiques aux applications et usages futurs de nos clients.

    Propos recueillis par Marie-Christine Ponamalé. 

La Radiovision

CHICONI FM TV est une WEBTV déclarée auprès du CSA en date du 27 novembre 2014, conformément aux articles 33 et 31-1 de la loi du 30 septembre 1986.

Trafic routier

La Préfecture de Mayotte lance une "Appel à projet SECURITE ROUTIERE 2019"

La Préfecture de Mayotte lance une "Appel à projet SECURITE ROUTIERE 2019"

La préfecture de Mayotte, représentée par Monsieur Etienne GUILLET, Directeur de Cabinet et Chef de...

Opération de contrôle des taxis en Petite Terre

Opération de contrôle des taxis en Petite Terre

Mercredi 24 octobre 2018 à 15h45, dans le cadre du CODAF, un contrôle des taxis circulant sur Petite...

A retenir

Programme Radio

Lundi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- L’ACTU SPORT / Les traversés du temps

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mardi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Reggae Business

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mercredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Zama Zahalé

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jeudi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ « Jeunes Talents 

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vendredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- La revue de presse du monde/ Grande Cour de Récré

  • 20h00 - 00h00

- 100% Chants Religieux

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Samedi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk Love

  • 15h00 - 17h00

- Coupé décalé

  • 17h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 20h00 - 00h00

- 100% M'godro

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dimanche

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- Journal / Rediffusion « Jeunes Talents »

  • 10h00 - 12h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk & Slow

  • 15h00 - 19h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 19h00 - 00h00

- Rediffusion des émissions de la semaine

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rue de Sohoa 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Restez connecter

    

Banniere Pub location Podium

+ DE RADIOS