Le vice-rectorat de Mayotte met un coup d’accélérateur à son projet de pôle de formation aéronautique

Le vice-rectorat de Mayotte a présenté son projet d’ouverture d’une plateforme de formation regroupant les filières professionnelles relatives aux métiers de l’aéronautique. Objectifs: développer une filière d’excellence dans les métiers de l’aérien.

Le vice-rectorat de Mayotte met un coup d’accélérateur à son projet de pôle de formation aéronautique

Après la mise en place de sa première promotion de bac pro Maintenance aéronautique option système au lycée de Petite Terre, le vice-rectorat souhaite aller plus loin dans la formation des métiers de l’aérien sur le territoire. Avec l’allongement de la piste de l’aéroport de Mamoudzou et le projet gazier dans le canal de Mozambique, l’académie entend s’inscrire comme un pôle de référence en matière aéronautique. « En 2017 on a fait le point sur les besoins et identifié quatre sphères d’activité, relate Gilles Halbout au Journal de Mayotte, vice-recteur de Mayotte. Il y a la maintenance, le commercial, le tourisme et la sécurité. On a trouvé sage et pratique de réunir tous ces secteurs sur un même lieu à proximité de l’aéroport”.

Un projet également sollicité par les compagnies aériennes comme Ewa Air et Air Austral. «Tout le monde se focalise sur les personnels navigants et les pilotes mais il y a une centaine de métiers invisibles dans une compagnie, sans lesquels les avions ne pourraient voler. Ici c’est bien simple, des techniciens aéronautiques on n’en trouve pas » a déploré Ayub Ingar, directeur de la compagnie Ewa Air. Selon le Journal de Mayotte, les deux compagnies sont déjà intéressées pour recruter cette nouvelle main d’oeuvre locale.

Coté formations, le vice-rectorat compte proposer des formations de CAP jusqu’à des formations bac + 5 en passant par la formation continue. A ce titre, une classe préparatoire aux grandes écoles” de l’aéronautique devrait voir le jour à la rentrée prochaine, a annoncé le vice-recteur.« Il faut accompagner et anticiper le développement de Mayotte, il ne faut pas que le manque de main d’oeuvre soit un argument pour que Mayotte ne se développe pas. Si on veut faire de Mayotte un mini-hub, on aura ce genre de besoins. Pour former les élèves, deux hélicoptères viendront s’ajouter au Cessna déjà acquis» a souligné Gilles Halbout, le vice-recteur de Mayotte.


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr