Baccalauréat : une pétition lancée pour dénoncer le sujet de français des S et ES, jugé "trop difficile"

Les élèves de première S et ES ont eu comme sujet un corpus de poèmes portant sur le rapport à la nature, dont l'une des auteures, Andrée Chedid, était inconnue de bon nombre d'élèves. 

Baccalauréat : une pétition lancée pour dénoncer le sujet de français des S et ES, jugé "trop difficile"

Ils dénoncent "une humiliation" et un sujet "trop difficile". Des internautes ont lancé une pétition adressée au ministère de l'Education nationale sur la plateforme Change.org lundi 17 juin, afin d'alerter sur la difficulté, selon eux, du sujet de français des première S et ES au baccalauréat. Mardi soir, la pétition avait récolté près de 12 800 signatures sur un objectif de 15 000. 

Lundi, les élèves des sections scientifique et économique et sociale ont du travailler sur le sujet "Ecriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours", un corpus de quatre poèmes d'Alphone de Lamartime, d'Anna de Noailles, d'Yves Bonnefoy et d'Andrée Chédid. Ils devaient ensuite écrire un commentaire de texte, une dissertation ou un sujet d'invention. 

Comme le rappellent les auteurs de la pétition, "la majorité des professeurs invitent leurs élèves à prendre le commentaire dû à la difficulté de la dissertation en poésie et du sujet d'invention". Or, "le commentaire était sur le poème d'Andrée Chedid", très peu connue de bon nombre d'élèves de première, dénonce la pétition."Les élèves ayant choisi la filière S et ES ne sont pas pour la plupart à l'aise avec la matière du Français et la difficulté de l'épreuve était extrêmement élevée par rapport à la capacité des élèves à raisonner et à connaitre des notions sur la poésie", critique encore le texte.

Source franceinfo


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.