À Mayotte, les sapeurs-pompiers n’assureront pas l’atterrissage d’Emmanuel Macron

Selon le Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels (SNSPP) de Mayotte, les sapeurs-pompiers de l’aéroport de Pamandzi n’assureront pas la sécurité incendie et la prévention du péril animalier (PPA) lors de l’atterrissage du président de la République, ce mardi 22 octobre au matin. 

À Mayotte, les sapeurs-pompiers n’assureront pas l’atterrissage d’Emmanuel Macron

« Afin d’être solidaires à nos confrères de Métropole et des DOM-TOM », indiquent encore le communiqué du SNSPP, qui souligne les « événements passés à Paris (…), dont nos collègues ont été victimes de jet de bombes lacrymogènes et (…) balles de défense », en provenance des forces de l’ordre. « Nous demandons la revalorisation de la prime de feu afin d’être alignés à nos homologues (les mêmes forces de l’ordre) », ajoute le communiqué. Ils appellent les forces de l’ordre à « faire le travail du PPA en lançant des capsules lacrymogènes sur les oiseaux » et « qu’ils assurent la sécurité incendie au cas où ».

Les sapeurs-pompiers veulent également alerter sur la « dangerosité » de la piste de l’aéroport de Pamandzi-Dzaoudzi, seule porte d’entrée aérienne de Mayotte et insiste sur « la nécessité de son allongement ou la construction d’une piste convergente ». « Quasiment l’ensemble de la population souhaite son allongement », ajoute-t-on. Contacté par la rédaction, le syndicat dit ne pas vouloir assumer de responsabilité en cas d’accident et rappelle avoir plusieurs fois alerté sur la dangerosité de l’aéroport de Mayotte.

outremers 360°


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr