Médias : A la télévision, la diversité n’a toujours pas trouvé sa place

La représentation de la diversité de la population française à la télévision s’est un peu améliorée en 2018

Médias : A la télévision, la diversité n’a toujours pas trouvé sa place

La représentation de la diversité de la population française à la télévision s’est un peu améliorée en 2018, mais elle reste très éloignée de la réalité à plusieurs niveaux, selon le CSA.

Selon le baromètre annuel pour 2018, publié ce jeudi par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), la télévision française a encore du travail à faire pour refléter plus fidèlement la diversité de la société. Comme chaque année depuis 2009, le CSA a décortiqué les programmes (tous genres confondus) d’une vingtaine de chaînes (celles de la TNT gratuite et Canal+) durant deux semaines. Et sur les 1 450 heures étudiées, il s’est intéressé aux 37 100 personnes qui apparaissaient à l’écran.

Parmi les principales conclusions, le CSA note un « effort » des chaînes en ce qui concerne la représentation de la diversité des origines. La part des personnes « perçues comme non blanches » a ainsi progressé à 17%, contre 16% en 2016 et 14% en 2012. Mais cette progression est tirée par la fiction, une catégorie de programmes où le taux de personnes « non blanches » grimpe à 20%. Et cet effet est lié aux séries et films américains : le taux tombe à 14% dans les fictions françaises, et même à 10% si on exclut la chaîne ultramarine France Ô.

Peu de handicapés et de personnes âgées

En outre, dans les émissions de télévision, ces personnes « non blanches » sont surreprésentées dès qu’il est question d’activités « marginales » ou illégales (43%) ou de personnes précaires (42%), observe le CSA. Autres enseignements, la représentation des personnes en situation de handicap reste désastreuse, à 0,7%, un chiffre qui n’a quasiment pas évolué, alors que 12 millions de Français ont un handicap durable ou provisoire selon l’Insee.

De même, seules 0,7% des personnes qui apparaissent sur le petit écran sont en situation de précarité, un niveau « très éloigné de la réalité ». On relève également une sous-représentation de personnes âgées et une surreprésentation des CSP+ (74%, alors qu’il ne représente que 27% de la population).

« Réelle prise de conscience »

De même, la diversité géographique des personnes vues à la télé ne reflète pas la composition de la société : seules 3% des personnes étudiées habitent des grands ensembles de banlieues populaires, et 0,3% l’outremer (si l’on exclut les programmes de France Ô).

Pour Mémona Hintermann-Afféjee, la conseillère du CSA en charge de ce dossier, qui a présenté ces chiffres à la presse, au-delà de ce baromètre, « il y a une réelle prise de conscience des chaînes » de la nécessité de mieux refléter la population, dans leur propre intérêt, mais il faut qu’elles passent à l’action. Le CSA, a-t-elle rappelé, ne dispose juridiquement d’aucun pouvoir coercitif en la matière, et les améliorations reposant donc sur le bon vouloir des chaînes.

Avec AFP


E-mail
| PLUS DE SPORTS
Pour le quatrième tournoi de suite, l’Antillais Gaël Monfils s’est hissé en quarts de finale, après avoir écoeuré en 57 minutes de jeu Philipp Kohlschreiber, tombeur la veille du N.1 mondial Novak ...
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.