Lutte contre la délinquance et l’immigration clandestine Bilan du 1er trimestre 2019

La délinquance générale à Mayotte sur le 1er trimestre 2019 est en diminution de 9 % atteignant 2045 faits constatés contre 2248 sur la même période 2018 soit 203 faits de moins, a indiqué la préfecture de l’île. Les violences intrafamiliales ont néanmoins augmenté de 116%.

Lutte contre la délinquance et l’immigration clandestine Bilan du 1er trimestre 2019

Bien que plus importante en zone police (-162 faits), cette baisse s’observe également en zone gendarmerie (-41 faits). Concernant les atteintes volontaires à l’intégrité physique, elles sont également en recul sur l’ensemble du département au 1er trimestre de l’année de 3,46 % atteignant 781 faits constatés en 2019 contre 809 faits sur le 1er trimestre 2018 soit 28 faits de moins, indique encore la préfecture. Toutefois, si cette tendance s’observe pour les violences physiques crapuleuses qui présentent une baisse de 24,57 % avec 175 faits constatés en 2019 contre 232 au 1er trimestre 2018 soit 57 faits de moins, on constate une augmentation des violences physiques non crapuleuses (bagarres, règlements de comptes, altercations, conflits de voisinage…) de 4,36 % comptabilisant 407 faits constatés au 1er trimestre 2019 contre 390 sur la même période 2018 soit 17 faits de plus.

Capture d’écran 2019-04-19 à 10.01.05

Si les atteintes aux forces de l’ordre « demeurent de plus en plus violentes », celles-ci sont en baisse de « 13,56 % avec 51 faits constatés sur le 1er trimestre 2019 contre 59 faits sur le 1er trimestre 2018 soit 8 faits de moins ». Les atteintes aux biens sont également en baisse de 16,7 % sur l’ensemble du territoire avec 1090 faits constatés au 1er trimestre 2019 contre 1309 faits au 1er trimestre 2018 soit 219 faits de moins. Enfin, les cambriolages diminuent de 32,2 % (179 faits au 1er trimestre 2019 contre 264 faits au 1er trimestre 2018 : 85 faits de moins) et en particulier les cambriolages d’habitations qui enregistrent une diminution de plus de 40 % (114 faits constatés au 1er trimestre 2019 contre 191 au 1er trimestre 2018 : 77 faits de moins).

Seule ombre au tableau, les violences intrafamiliales sont en augmentation de 116,32 % au 1er trimestre 2019 avec 106 faits constatés contre 49 faits pour la période de référence 2018 soit 57 faits de plus. « La nécessité d’agir pour lutter contre ces violences notamment faites aux femmes reste de mise », insiste la préfecture. De même, le nombre d’accidents corporels sur les routes est en augmentation de 83 %, ainsi que celui des blessés (+57 %). Au cours de ce trimestre, 3 personnes ont perdu la vie, rappelle la préfecture. « La mobilisation des forces de l’ordre en particulier concernant le public deux roues, qui paie le plus lourd tribut dans ce bilan routier, demeure renforcée ces prochains mois. Le préfet et le procureur de la République appellent les usagers de la route à la plus grande vigilance en particulier vis à vis des deux roues et des piétons ».

Au mois de janvier 2019, le commissariat a procédé à des recrutements au titre des services volontaires citoyens (SVC). « Au terme de ce 1er trimestre, près de 300 personnes sont devenues actrices de leur sécurité sur l’ensemble de la commune de Mamoudzou. De nouveaux dispositifs de participation citoyenne ont également été signés entre la gendarmerie et certains maires ».

2 000 éloignements mensuels sur quatre mois consécutifs

Concernant l’immigration clandestine, la préfecture assure que l’ « activité opérationnelle » est en hausse : « Les interpellations à terre ont progressé de 104 % par rapport au 1er trimestre 2018 ». Elle note également « un rythme et un niveau d’éloignements jamais atteints », puisque « près de 7000 étrangers en situation irrégulière ont été éloignés en trois mois, à 98 % vers l’Union des Comores. Sur le trimestre, 77 personnes en moyenne ont été reconduites par jour contre 54 en moyenne en 2017 ». « Outre le niveau des reconduites, leur régularité doit être soulignée. Pour la première fois, quatre mois consécutifs ont enregistré plus de 2000 éloignements mensuels », assure encore la préfecture.


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr