Baromètre de Mayotte - Mahamoud Azihary souligne "QUAND LA FACHOSPHERE S'Y MET"

A travers le réseau social Mahamoud Azihay souligne : "QUAND LA FACHOSPHERE S'Y MET

Baromètre de Mayotte - Mahamoud Azihary souligne "QUAND LA FACHOSPHERE S'Y MET"

Quand la fachosphère m'attaque, cela signifie que les francs-maçons ne sont pas loin et qu'il commence à y avoir panique à bord.
C'est connu que pour la fachosphère, l'Etat et la justice de Mayotte, je suis pré-jugé de mauvaise foi. Encore aujourd'hui, je me bats tout seul contre les condamnations que j'ai subies de la part de la justice de Mayotte avec l'aide des élus vendus aux intérêts de certains grands groupes et des élus dociles à l'Etat coupeur de têtes et promoteur de la médiocratie, tout en se plaignant, la main sur le coeur, d'un manque d'ingénierie à Mayotte.

Et revoilà encore la fachosphère qui a soutenu bec et ongles le fameux monument historique, en train de tourner les choses à sa manière en intitulant son article "Azihary le retour" et en publiant une photo de moi agité comme le diable avec comme légende "Azihary veut mettre la main sur le Collectif" et une photo de Estelle Youssouffa bien calme et sereine avec comme légende "Estelle Youssouffa reste droite dans ses bottes".

En d'autres temps, "Azihary" aurait été écrit "Azihary 1er" en référence à "Bokassa 1er" et on aurait une autre photo avec une légende "Vincent Liétar reste droit dans ses bottes". Et tout comme j'ai été présenté par l'Etat, la fachosphère et la justice de Mayotte comme le méchant dans l'affaire du monument historique dont tous les Mahorais savent ce qu'il en est advenu, le but de l'article des Poubelles de Mayotte ici est de me présenter comme le gars qui avait disparu de la circulation (éliminé par le système) et qui revient pour faire main basse sur un Collectif qui appartient à autrui. Le gars qui vient USURPER.

Alors tout d'abord, je voudrais faire comprendre aux quelques personnes qui ont lu les Poubelles de Mayotte hier que j'en ai parlé avec Faïd Souhaïli et que je ne lui en veux pas du tout car il a été simplement instrumentalisé.

Ensuite, je voudrais juste adresser ce message à mes amis et aux membres de ma famille qui me reprochent d'avoir accepté d'être le porte-parole du Collectif des Citoyens de Mayotte alors que je fais déjà face tout seul depuis 4 ans maintenant, sans pratiquement aucun soutien, aux foudres de l'Etat, de la justice de Mayotte, de certains élus vendus aux intérêts privés, et que je suis engagé dans une sorte de lutte pour notre survie, ma femme et moi.

Ma réponse est simple : Je pense que j'ai grandement participé à la prise de conscience des Mahorais et au moment où la population décide de se réveiller pour ne plus subir, je ne vais pas me détourner d'elle et abandonner. Je n'ai jamais voulu être devant et jusqu'ici, je me contentais de donner mes conseils quand on me le demandait. Mais quand mes aînés m'ont demandé d'être le porte parole du Collectif, je ne pouvais pas refuser car cela aurait été lâche de ma part en face de femmes et d'hommes qui ont donné de leur précieux temps pendant des semaines pour aider à sauver une organisation capable d'agir sur le destin de mon île natale en train de s'enfoncer dans le sous-développement, la pauvreté et l'insécurité, le tout couvert par un terrible mépris d'Etat, une docilité ahurissante des élus et un système économique qui relègue les Mahorais au rang de sous-êtres humains et de mendiants.

Chacun a bien compris que je ne suis nullement LE président du Collectif des Citoyens de Mayotte. J'appartiens à un groupe de personnalités expérimentées dans la vie et on m'a juste demandé de porter la parole des aînés d'une façon coutumière.

Mais le réveil des Mahorais depuis plusieurs années fait peur au système qui a profité jusqu'ici de notre passivité d'agneaux prêts à aller à l'abattoir sans rien dire. Les divisions que nous vivons ne sont pas le fruit du hasard et je me dis que quand la fachosphère se manifeste, c'est que la franc-maçonnerie n'est pas loin et a mobilisé ses moyens pour nous diviser et détruire notre unité.

Alors je tiendrai bon. Si les aînés me demandent de me retirer, je me retirerai. Si les aînés me demandent de continuer, je continuerai. Et je vous donne rendez-vous samedi 15 juin à la Place de la République pour montrer que, sans haine, nous nous battrons pour ne plus nous faire plumer et nous faire vivre l'enfer, en marge de la République. Nous nous battrons pour nos droits et notre dignité à l'intérieur de la France et de l'Europe et pour que notre île brille de ses mille feux dans notre région de l'Océan Indien."

"NOUS AVONS BESOIN DE PAIX, DE PROSPERITE, D'EXCELLENCE ET D'HARMONIE. DIEU NOUS VIENDRA EN AIDE INSH'ALLAH CAR IL EST LE TOUT PUISSANT ET A LUI SEUL APPARTIENT LA PUISSANCE."


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.