Migrants sri-lankais à La Réunion : Jean-Hugues Ratenon veut « étudier le phénomène » qu’il estime être « un trafic d’êtres humains »

Alors que La Réunion a connu en 2018 l’arrivée de plusieurs navires avec à leurs bords

Migrants sri-lankais à La Réunion : Jean-Hugues Ratenon veut « étudier le phénomène » qu’il estime être « un trafic d’êtres humains »

Alors que La Réunion a connu en 2018 l’arrivée de plusieurs navires avec à leurs bords

Alors que La Réunion a connu en 2018 l’arrivée de plusieurs navires avec à leurs bords des migrants sri-lankais, le député LFI Jean-Hugues Ratenon a rencontré, ce vendredi matin, les derniers arrivants dans la zone d’attente de l’aéroport international Roland-Garros. Le député veut « étudier le phénomène » et le « stopper à la source ». 

« Comment ont-ils pu débarquer ici en radeau ? Et à qui profite le crime ? Car on est en présence d’un trafic d’êtres humains », estime le député réunionnais, interrogé par le Journal de l’île à l’issue d’un entretien avec le préfet. Ce dernier lui aurait « assuré que la France, via les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur, travaillait en étroite collaboration avec le Sri-Lanka. Il faut que nous puissions comprendre pourquoi ces migrants, dont certains étaient bien installés, ont quitté leur pays ». Souhaitant « rapidement stopper ce phénomène (…) à la source », Jean-Hugues Ratenon a également rappelé « l’instabilité au Sri-Lanka, que des milliers de personnes quittent chaque année, pour aller aussi aux Seychelles par exemple ».

Le député LFI a notamment évoqué une éventuelle sollicitation de la Délégation Outre-mer de l’Assemblée nationale afin de mandater une mission d’enquête sur la question « avec des spécialistes du Sri-Lanka ». Autre piste : solliciter le Groupe Amitié France-Sri-Lanka, afin que le gouvernement sri-lankais « fasse le maximum pour empêcher ces départs ». Estimant que La Réunion « n’a pas les moyens d’accueillir ces migrants », Jean-Hugues s’est toutefois gardé de réagir à certains commentaires xénophobes suscités par l’arrivée de ces migrants tout au long de l’année : « Je ne commente pas, j’agis ».


E-mail

LE BAROMETRE DES OUTRE-MER

| PLUS DE SPORTS
Pour le quatrième tournoi de suite, l’Antillais Gaël Monfils s’est hissé en quarts de finale, après avoir écoeuré en 57 minutes de jeu Philipp Kohlschreiber, tombeur la veille du N.1 mondial Novak ...
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.