Débat politique migratoire : statistiques Mayotte et poursuite de l'adaptation législative

Mayotte est le département français le plus impacté par l’immigration dans tous les domaines

Débat politique migratoire : statistiques Mayotte et poursuite de l'adaptation législative

Dans le cadre du débat sur la politique migratoire de ce jour et concernant le territoire français le plus impacté par l’immigration clandestine, le député LR de Mayotte Mansour KAMARDINE vous propose une proposition de loi d’adaptation législative visant à limiter l’immigration clandestine à Mayotte et qui pourrait servir au débat national qui ne fait que s’ouvrir, ainsi que ci-dessous quelques éléments factuels concernant le 101ème département français :

Mayotte est le département français le plus impacté par l’immigration dans tous les domaines : délinquance, insécurité culturelle, destruction de l’environnement, dégradation de l’habitat, insalubrité publique, engorgement du système de santé, détournement de la législation sur l’asile, dégradation de l’enseignement scolaire, prétexte au refus de mise en place de l’égalité sociale etc :

  • 48% de la population officielle est étrangère (Insee 2018) malgré une sous-estimation notoire ;
  • 75% des naissances sont de mères étrangères (Insee 2019) contre 74% (Insee 2018) et 42% (Insee 2013);
  • Le flux net d’immigration clandestine a été multiplié par 10 sur la période 2012-2017 par rapport au flux net 2006-2011 (Insee 2018) ;
  • 40% de l’habitat est composé d’habitat en tôle soit +30% en 5 ans (Insee 2019) ;
  • 30% de l’habitat ne possède pas d’eau courante et 40% ne possède pas de toilettes (Insee 2019);
  • Les demandes d’asile ont progressé de +110% entre 2018 et 2017 (Insee 2019) ;
  • Plus de 60% des enfants scolarisés sont de parents étrangers ;
  • Les phénomènes de violences scolaires se généralisent avec une montée dramatique du niveau de la violence ;
  • Le niveau de l’enseignement est fortement dégradé comme l’atteste les statistiques d’échecs aux examens d’Etat et les taux d’échec post bac records nationaux ;
  • Le système hospitalier est devenu un immense service d’urgence ;
  • La fuite inquiétante des jeunes natifs de Mayotte pour échapper à la dégradation des conditions sécuritaires, éducatives et sanitaires qui amplifie ce qui s’apparente dans les faits à un véritable remplacement de population ;
  • Une absence de mise en place de l’AME à Mayotte qui permet de sous-évaluer l’AME nationale d’environ 100 millions d’euros et le nombre de bénéficiaires d’environ 100 000 personnes.

Les dispositifs de lutte contre l’immigration à Mayotte nécessite une montée en puissance urgente au-delà des annonces récentes (plan Shikandra). A cet égard l’objectif public du gouvernement est de reconduire à la frontière 24 000 clandestins au 31 décembre pour 2019 (déclarations récentes de la ministre des outre-mer et du préfet de Mayotte) alors que du 1er janvier au 31 août 2019 il y a eu 24 000 arrivée de clandestins (déclaration du préfet début octobre) selon les estimations officielles, ce qui revient à ne pas expulser, par principe, 1/3 des clandestins arrivés en 2019.

Aussi, la maîtrise des flux migratoires irréguliers nécessite de franchir de nouveaux seuils : adaptations législatives, permanence des moyens civils et militaires à la mer, renforcement des effectifs et des moyens matériels à terre, utilisation d’outils innovants de surveillance comme les drones, politique européenne spécifique aux régions ultrapériphériques européennes (Frontex pour les Outremers) etc.


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr