Contre le coronavirus, la France prend les "mesures de confinement qui s'imposent", déclare le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Après l'intervention d'Emmanuel Macron, lundi 16 mars, à 20 heures, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a à tour communiqué sur la décision du président de la République de restreindre les déplacements des Français, afin de lutter contre la propagation du Covid-19.

Contre le coronavirus, la France prend les "mesures de confinement qui s'imposent", déclare le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Après l'intervention d'Emmanuel Macron, lundi 16 mars, à 20 heures, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a à tour communiqué sur la décision du président de la République de restreindre les déplacements des Français, afin de lutter contre la propagation du Covid-19. Contre le coronavirus, la France prend les "mesures de confinement qui s'imposent", a déclaré le ministre de la Santé.

Selon nos informations, l'Elysée confirme que les mesures sont inspirées du confinement à l’italienne, quand bien même le chef de l'Etat n'a pas employé le terme "confinement."

Report des municipales, réformes suspendues pendant que le gouvernement gère la crise, la fermeture des frontières Schengen, des mesures pour soutenir les entreprises ou encore la construction d'un hôpital de campagne en Alsace... Lors d'une allocution donnée à 20 heures depuis l'Elysée, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures fortes.

 Plus de 1000 cas dépistés supplémentaires. Les contaminations au nouveau coronavirus ont marqué une nouvelle progression en France. En effet, 1 210 cas et 21 décès supplémentaires ont été enregistrés en 24 heures, portant le total respectivement à 148 décès et 6 633 cas détectés depuis le début de l'épidémie en France, a annoncé lundi 16 mars le site officiel Santé publique France. Face à la progression rapide du virus, l'Ile-de-France (1 762 cas confirmés) et le Grand Est (1 543) sont les deux régions les plus touchées, selon la même source.

 Le bilan augmente encore en Italie. Plus tôt dans la soirée, l'Italie, le pays d'Europe qui paye le plus lourd tribut à la pandémie de coronavirus, a annoncé avoir dépassé la barre des 2 000 morts, avec 349 décès dans les dernières 24 heures, selon le bilan publié lundi soir. 2 158 personnes ont perdu la vie, dont 1 420 dans la seule région de Milan, la Lombardie (nord). La contagion ne donne pas de signe de ralentissement, puisque les autorités sanitaires ont détecté 3 200 cas positifs.

 Les pays européens prennent des dispositions fortes contre le Covid-19. En Espagne, Madrid a annoncé la fermeture de ses frontières terrestres pour lutter contre l'épidémie, tandis que le gouvernement suisse a décrété d'urgence jusqu'au 19 avril face au coronavirus, interdisant "toutes les manifestations publiques et privées" avec une exception pour les enterrements. Suivez les dernières informations avec la rédaction de franceinfo.

 La situation en France "est très inquiétante" et "se détériore très vite". Sur France Inter, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, s'est inquiété d'une éventuelle "saturation" des hôpitaux. "Le nombre de cas double désormais tous les trois jours", mais "je voudrais surtout que nos concitoyens se rendent compte qu'il y a des personnes qui sont malades, en réanimation et dont le pronostic vital est engagé, et ces personnes se chiffrent en centaines", a-t-il insisté.

 En Espagne, près de 1 000 cas supplémentaires de coronavirus. Le pays a enregistré près de 1 000 cas de Covid-19 en 24 heures et le nombre de morts est passé de 288 dimanche à 297 lundi, selon le nouveau bilan publié par les autorités. Le nombre de cas confirmés est passé à 8 744, a indiqué Fernando Simon, responsable du centre d'alerte sanitaire national. Cette croissance du nombre de cas dénote toutefois un ralentissement puisque 2 000 nouveaux cas avaient été détectés entre samedi et dimanche.

 Activité réduite pour Air France-KLM. Le groupe va réduire son activité de 70% à 90% lors des deux prochains mois au moins, en raison des restrictions de déplacement et de la baisse de la demande face à la propagation du coronavirus, selon un communiqué publié lundi. L'offre du groupe en sièges kilomètres offerts, une mesure du calcul du nombre de sièges offerts sur une ligne aérienne, "pourrait baisser entre -70% et -90%", selon le groupe, qui a programmé cette diminution "pour une durée de deux mois". 

Source Franceinfo


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr