Camille Mainsoni quitte Mayotte pour la ville de Brest en Bretagne.

Camille Mainsoni quitte Mayotte pour la ville de Brest en Bretagne.

Le procureur de la République de Mayotte fait déjà ses valises

Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Mamoudzou quitte déjà ses fonctions, révèle Les Nouvelles de Mayotte. Il avait été nommé il y a deux ans.

Le procureur de la République de Mayotte fait ses valises. Il avait été nommé en mai 2018 dans le 101ème département français.

Décrié ces derniers temps de manière très violente par la population, Camille Mainsoni quitte Mayotte pour la ville de Brest en Bretagne. Une info du journal Les Nouvelles de Mayotte. 

Le procureur de la République de Mayotte Camille Mainsoni était accusé d'un supposé laxisme de l'autorité judiciaire, ce que le principal concerné battait en brèche il y a encore quelques jours dans les colonnes de Mayotte Hebdo. Camille Mainsoni estimait d'ailleurs que c'est plutôt ses origines africaines qui semblaient poser problème auprès d'une frange de la population locale.

"Quand je déferre un individu, ce n’est pas pour chercher l’indulgence, mais au contraire pour le voir condamné. S’il y a bien quelqu’un, dans l’appareil judiciaire qui inspire la fermeté et la sévérité, c’est le procureur et donc moi. S’il y a des condamnations, c’est de mon fait, de celui du parquet et de personne d’autre. C’est ce que nous demandons, mais ce n’est pas nous qui prenons les décisions. (...) Il n’y pas que moi, au-delà des institutions, quand je vois comment certains sont capables de s’en prendre au préfet ou à la directrice de l’ARS, je suis forcément choqué. Dans mon cas, j’ai cru comprendre qu’il y avait une autre dimension dans l’équation et qui est liée à mes origines… Ce que j’ai du mal à comprendre vu la proximité entre Mayotte et l’Afrique. Mais je ne suis pas sorti de ma savane pour débarquer à Mayotte ! J’ai fait mes preuves pendant 20 ans, j’ai fait mon tour de France à la manière des compagnons, mon dévouement n’est plus à prouver", répondait-il à nos confrères de Mayotte Hebdo le 28 mai 2020.


Imprimer   E-mail