L’État se met à l’eau… pour la sécurité des plongeurs !

Publié dans Le Live > les unes
jeudi, 09 août 2018 20:38

La plongée subaquatique est une discipline en plein essor qui attire sur nos îles de plus en plus de pratiquants confirmés ou débutants.

Le lagon de Mayotte est un véritable écrin de biodiversité où les amateurs de sensations peuvent trouver auprès d’une vingtaine de structures privées et/ou associatives de quoi s’en mettre plein les yeux et s’adonner à la contemplation d’un milieu marin encore riche. 
Mais la plongée est une pratique très encadrée qui impose une sécurité à tous les niveaux tant dans les locaux à terre, que sur les bateaux et sous l’eau, car les risques sont multiples, les accidents sont graves et parfois malheureusement mortels.

Pour cela plusieurs services de l’État sont régulièrement mobilisés pour effectuer des visites de contrôle et d’inspection afin de veiller à la bonne application des règles de sécurité.
Pendant ces vacances de juillet et août, la brigade nautique et la DJSCS de Mayotte se sont concertés pour effectuer des visites conjointes et passer en revue l’ensemble des points à améliorer auprès des organisateurs de cette activité. Si rien de graves n’a été révélé dans ces contrôles, un rappel a systématiquement été fait sur la présence obligatoire d’un pilote sur le bateau pendant que les palanquées sont à l’eau. Ceci afin de permettre une intervention plus rapide en cas d’incident, de dérive liée au courant ou de décrochage du bateau comme cela arrive souvent.
Ce travail conjoint se poursuit tout au long de l’année et implique aussi d’autres services : la DEAL pour les installations de gonflage, la DIECCTE pour le droit du travail, la justice en cas d’accident,…
Jusqu’à présent la plongée à Mayotte s’effectue sans incident majeur grâce aux services de l’État qui veillent sur les usagers et accompagnent les organisateurs sur de la prévention.
Bonnes bulles à tous !

A lire aussi

  • Une prime pour accompagner les automobilistes touchés par la hausse des prix des carburants

    Une prime à la conversion renforcée pour accompagner les automobilistes touchés par la hausse des prix des carburants

    Dans le cadre du budget, le Gouvernement souhaite poursuivre la mise en place d’une fiscalité écologique. La taxe sur le diesel augmentera de 7,6 centimes et celle sur l'essence de 3,9 centimes afin de favoriser une convergence fiscale entre ces carburants et de lutter contre le réchauffement climatique.
    Le Gouvernement assume cette fiscalité écologique et accompagne les automobilistes touchés par la hausse des prix à la pompe par la prime à la conversion.

    Cette prime instaurée début 2018 est un véritable succès écologique et solidaire. Moins d’un an après son lancement :
    • plus de 200 000 demandes ont été enregistrées, il y aura plus de 250 000 demandes sur l’année, alors que l’objectif initial était de 500 000 conversions sur le quinquennat ;
    • 70 % des bénéficiaires sont des ménages non imposables : l’ambition solidaire de la prime est donc pleinement réalisée ;
    • 95 % des bénéficiaires résident en dehors d’Île-de-France : cette mesure apporte une solution concrète dans les territoires, dans les zones rurales.
    Face à un tel succès, les budgets initialement envisagés pour cette prime en 2019 seront renforcés : 570 millions d'euros sont prévus dans le projet de loi de finances pour le financement du bonus électrique et de la prime à la conversion (180 millions d'euros de plus que prévu initialement).

    La prime sera adaptée pour orienter les Français vers des véhicules plus écologiques. Par ailleurs, elle sera renforcée sur les véhicules électriques et hybrides rechargeables :
    • la prime actuelle est de 1000 € pour les ménages imposables, 2000 € pour les ménages non imposables ; dans le cas de l’achat de véhicules électriques neufs, elle était bonifiée à 2500 € ;
    • cette prime bonifiée de 2500 € sera étendue aux véhicules hybrides électriques neufs, et, pour les ménages non imposables, à l’achat de véhicules électrique ou hybrides rechargeables d’occasion.
  • Budget Outre-mer: Passe d’armes entre élus ultramarins et gouvernement à l’ Assemblée nationale

    L’article 4 du projet de loi de finances 2019 a provoqué une levée de boucliers ce jeudi 18 octobre sur les bancs de l’Assemblée nationale.

    Les débats ont été vifs au sein de l’hémicycle du Palais Bourbon. Motif de ce débat: la suppression de l’abattement fiscal en Outre-mer, prévue dans le budget Outre-mer 2019. Instauré en 1960, l’Etat veut revoir cet avantage pour financer le fonds d’investissement pour ces territoires. L’abattement sur le montant de l’impôt est de 30 % en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, et de 40 % en Guyane et à Mayotte. Une mesure qui fait vivement réagir les parlementaires ultramarins.

    Pour maintenir ce dispositif, les députés ultramarins, tous bords confondus et soutenus par quelques députés de l’Hexagone comme François Ruffin (La France Insoumise), Philipe Gosselin (député de la Manche, Les Républicains) ou encore François Pupponi, ont défendu bec et ongles la suppression de cette mesure perçue comme « injuste ».

    « Ne jouez pas aux apprentis sorciers avec cette réforme », a lancé Olivier Seva, le président de la délégation aux Outre-mer à l’Assemblée Olivier Serva (LREM). « Nous ne sommes nullement des enfants gâtés de la République », a renchéri Mme Benin, « choquée par la brutalité » de la réforme. Le député Max Mathiasin (Modem) a dénoncé « une humiliation » pour sa part. « Vous allez porter atteinte aux économies des Outre-mer. Vous allez légiférer contre l’avis de l’ensemble des députés ultramarins. Nous en prenons acte », a-t-il ajouté. Ericka Bareigts ou encore, Serge Letchimy, Jean-Hugues Ratenon, Gabriel Serville et David Lorion, étaient également vent debout contre cette réforme. « Vous avez listé tout ce qu’on coûte, tout ce qu’on doit à la France, faisons la liste de ce que chaque territoire peut coûter ! », a lancé l’ancienne ministre des Outre-mer.

    « J’assume les choix qui ont été faits »

    Face à ce front uni, la Ministre des Outre-mer a maintenu la position du gouvernement sur ce sujet. « La réforme concernera uniquement 50.000 foyers fiscaux, les plus aisés (…) soit 4,34% des foyers fiscaux » dans les collectivités concernées. « Les 70 millions d’euros d’économie générés en moyenne vont financer des routes, des crèches. Ces Outre-mer ont besoin des 70 millions d’euros pour investir. Il n’y a pas d’abandon des Outre-mer mais il y a une recherche d’efficacité et de developpement pour les Outre-mer » s’est défendu Annick Girardin expliquant que cette mesure apportera « davantage de justice fiscale ». « J’assume les choix qui ont été fait », a-t-elle poursuivi.

    L’Assemblée nationale a finalement voté jeudi la réduction de l’abattement fiscal général en Outre-mer, en rejetant l’amendements visant à la suppression de cette réforme présenté par Claire Guion-Firmin (LR). À noter que les 85 votants contre les amendements visant à la suppression de cette mesure sont les députés de la majorité LREM et MoDem. Le député de la majorité Olivier Serva (Guadeloupe) a voté pour l’amendement supprimant cette mesure tandis que sa collègue Ramlati Ali fut la seule députée ultramarine a voté contre. La liste des députés ayant voté contre cet amendement ici.

    Dans la foulée, les députés ont voté la suppression de la « TVA non perçue récupérable » (TVA-NPR), qui s’applique en Guadeloupe, à la Martinique et à La Réunion. Mme Girardin a expliqué que ce dispositif, destiné à compenser le coût du transport occasionné par l’éloignement insulaire, n’était « pas lisible, pas transparent ». Un délai sera néanmoins accordé pour les opérations déjà engagées.

  • Comores : L’ONU et l’Union Africaine appellent au calme après des affrontements meurtriers

    Tirs, patrouilles et barricades : la situation restait tendue mercredi aux Comores après des affrontements meurtriers entre armée et opposants au régime du président Azali Assoumani qui ont fait trois morts selon les autorités et suscitent l’inquiétude de l’ONU et de l’Union Africaine (UA).

    Pour la troisième journée consécutive les forces de sécurité ont patrouillé mercredi dans les rues de Mutsamudu, la capitale de l’île d’Anjouan, où des tirs ont à nouveau été régulièrement entendus. Des barricades étaient tour à tour érigées par des opposants et démantelées par les forces de sécurité, ont indiqué des témoins.

    Sur fond de vives tensions provoquées par la volonté du chef de l’État de prolonger son mandat, les affrontements avaient éclaté lundi lorsque des protestataires ont érigé des barrages dans plusieurs rues et autour de Mutsamudu, ville considérée comme un fief de l’opposition, et que les forces de l’ordre ont ouvert le feu pour les démanteler. Mardi, les affrontements ont fait trois morts, selon le ministre de l’Intérieur, Mohamed Daoudou. Le couvre-feu nocturne était toujours en vigueur sur l’île d’Anjouan. Les autorités accusent le parti Juwa, de l’opposant et ancien président de l’archipel Abdallah Sambi, d’être à l’origine des troubles. Les partis d’opposition réunis en coalition renvoient la responsabilité de la situation au gouvernement.

    Climat politique dégradé 

    Le climat politique s’est singulièrement dégradé aux Comores depuis le référendum constitutionnel du 30 juillet dernier. Ce scrutin aux allures de plébiscite (92,74% de oui) a renforcé les pouvoirs du président Assoumani, notamment en l’autorisant à accomplir deux mandats successifs au lieu d’un. Exprimant leur inquiétude face au risque de dégradation dans cet archipel agité de coups d’État et de crises séparatistes depuis son indépendance de la France en 1975, les Nations unies et l’Union africaine (UA) ont appelé au « calme » et au « dialogue », d’une même voix mais dans des communiqués séparés.

    Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exprimé « sa préoccupation » et « appelle toutes les parties concernées à faire preuve de calme et de retenue dans l’intérêt de la paix et de la stabilité aux Comores ». Déplorant « la suspension, depuis le 2 octobre 2018, du dialogue inter-comorien », la Commission de l’UA « souligne, encore une fois, la nécessité et l’urgence de mesures d’apaisement de nature à faciliter le règlement de la crise », ajoute l’UA. Depuis 2001, la présidence était attribuée tous les cinq ans à un représentant de l’une des trois îles du pays (Grande-Comore, Anjouan et Mohéli). Ce système tournant avait permis de ramener le calme dans l’archipel de l’océan Indien.

    Ancien putschiste élu en 2016, Azali Assoumani a annoncé son intention d’organiser un scrutin présidentiel anticipé l’an prochain, qui lui permettrait de remettre les compteurs électoraux à zéro et de régner sur l’archipel, en cas de victoire, jusqu’en 2029. Les adversaires du chef de l’État, qui ont boycotté le scrutin de juillet, qualifient son régime de « république bananière ». Depuis le référendum, des dizaines de partisans de l’opposition ont été arrêtés.

    « Azali Assoumani semble de plus en plus intolérant face à toute divergence d’opinion », commente Jane Morley, analyste à la Fitch Solutions Risk Consultancy. « Un certain nombre de figures de l’opposition, accusées de complot ou de corruption ont été arrêtées ou ont dû se cacher », ajoute-t-elle. Parmi eux, Abdallah Sambi, inculpé dans une affaire de corruption et assigné depuis cinq mois à résidence dans la banlieue de Moroni.

    Selon l'AFP.

La Radiovision

CHICONI FM TV est une WEBTV déclarée auprès du CSA en date du 27 novembre 2014, conformément aux articles 33 et 31-1 de la loi du 30 septembre 1986.

Trafic routier

22 heures - Un accident grave, deux véhicules entrent en collision à Kahani

22 heures - Un accident grave, deux véhicules entrent en collision à Kahani

[ 22 heures. Un accident grave qui s'est produit à Kahani au niveau du virage prêt de la caserne de...

Enquête de circulation routière à Mayotte

Enquête de circulation routière à Mayotte

La Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL) de Mayotte informe les usage...

A retenir

Programme Radio

Lundi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- L’ACTU SPORT / Les traversés du temps

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mardi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Reggae Business

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mercredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Zama Zahalé

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jeudi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ « Jeunes Talents 

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vendredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- La revue de presse du monde/ Grande Cour de Récré

  • 20h00 - 00h00

- 100% Chants Religieux

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Samedi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk Love

  • 15h00 - 17h00

- Coupé décalé

  • 17h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 20h00 - 00h00

- 100% M'godro

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dimanche

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- Journal / Rediffusion « Jeunes Talents »

  • 10h00 - 12h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk & Slow

  • 15h00 - 19h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 19h00 - 00h00

- Rediffusion des émissions de la semaine

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rue de Sohoa 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Restez connecter

    

Banniere Pub location Podium

+ DE RADIOS