Le député de Mayotte Mansour Kamardine juge "Inacceptable campagne raciste contre le procureur de la République à Mayotte."

Le député de Mayotte Mansour Kamardine juge "Inacceptable campagne raciste contre le procureur de la République à Mayotte."

Dans le cadre de l’actuelle crise sécuritaire et de l’état de droit à Mayotte, sur laquelle je ne cesse d’interpeller avec force le gouvernement depuis septembre 2019 et encore tout récemment, une inacceptable campagne de communication raciste s’est développée contre le procureur de la République à Mayotte, Monsieur Camille MIANSONI.

Dans le cadre de l’actuelle crise sécuritaire et de l’état de droit à Mayotte, sur laquelle je ne cesse d’interpeller avec force le gouvernement depuis septembre 2019 et encore tout récemment, une inacceptable campagne de communication raciste s’est développée contre le procureur de la République à Mayotte, Monsieur Camille MIANSONI.

Je lui témoigne, en ces circonstances, toute ma sympathie face à l’ignominie des attaques visant sa personne et ses compétences professionnelles. Si les hommes sont perfectibles, si la Justice des hommes est imparfaite, si les personnalités les caractères et les expériences, y compris des magistrats, peuvent entraîner des incompréhensions, les magistrats du siège et du parquet ne sauraient porter les insuffisances de l’état de droit à Mayotte, notamment la faiblesse des moyens juridiques, humains et matériels de l’exercice de leurs éminentes fonctions.

Au même titre, les forces de l’ordre ne sauraient être tenues responsables des mêmes insuffisances du dispositif de sécurité publique, de police des frontières, de maintien de l’ordre et de police judiciaire.

Viser ad hominem les serviteurs de l’Etat, souvent engagés pleinement au service de la population, c’est viser à côté, c’est détourner l’attention des véritables responsabilités.

Si je suis le premier à comprendre la colère face à l’insécurité et la violence qui meurtrissent les âmes et les corps, jamais je ne cautionnerai les attaques racistes, les propos dégradants, les atteintes aux personnes.

Ils ne font pas que disqualifier leurs auteurs, ils déshonorent Mayotte et portent gravement atteintes à la dignité des Mahorais. Finalement, ils affaiblissent l’intérêt supérieur du 101ème département.

Lorsque l’on prétend défendre Mayotte et les Mahorais, on le fait en se tenant fermement debout, jamais en se roulant dans la fange haineuse de son prochain. /


Imprimer   E-mail