25°C
Chiconi:_SAM
25°C / 30°C
Chiconi:_DIM
24.44°C / 31.67°C
Chiconi:_LUN
25°C / 31.11°C
Ven, 25 Sep 2020

//-- Le Live > les unes

Covid 19 : Mayotte en orange, les contraintes continuent de se desserrer

Après les annonces du Premier ministre, le décret prescrivant les mesures générales pour faire face à l’épidémie de Covid-19 publié au Journal officiel du 1er juin 2020, classe Mayotte en zone orange sur la carte des indicateurs de la situation épidémique, à l’instar des départements de la Guyane et de l’île de France. Après les annonces du Premier ministre, le décret prescrivant les mesures générales pour faire face à l’épidémie de Covid-19 publié au Journal officiel du 1er juin 2020, classe Mayotte en zone orange sur la carte des indicateurs de la situation épidémique, à l’instar des départements de la Guyane et de l’île de France. Si les rassemblements de plus de 10 personnes demeurent interdits, des mesures de desserrement des contraintes entrent en vigueur dès demain : des collèges rouvriront progressivement pour les classes de 6ème et 5ème, les terrasses et les espaces de plein air des restaurants, bars et cafés pourront ouvrir à la condition que les personnels des établissements soient porteurs d’un masque ; espacées d’un mètre les unes des autres, les tables ne devront pas comprendre plus de 10 personnes, les plages sont rouvertes sur l’ensemble du département, à la condition du respect des gestes barrières ; en revanche, les voulés y sont interdits, et les sports collectifs et de contact demeurent prohibés. Les boîtes de nuits, elles, demeurent fermées jusqu’à nouvel ordre. Les principales règles de lutte contre la propagation du virus restent inchangées : Se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon (dont l'accès doit être facilité avec mise à disposition de serviettes à usage unique) ou par une friction hydro-alcoolique ; Se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude ; Se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle ; Éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux. Les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties.

Covid 19 : Mayotte en orange, les contraintes continuent de se desserrer

Le député de Mayotte Mansour Kamardine juge "Inacceptable campagne raciste contre le procureur de la République à Mayotte."

Dans le cadre de l’actuelle crise sécuritaire et de l’état de droit à Mayotte, sur laquelle je ne cesse d’interpeller avec force le gouvernement depuis septembre 2019 et encore tout récemment, une inacceptable campagne de communication raciste s’est développée contre le procureur de la République à Mayotte, Monsieur Camille MIANSONI. Dans le cadre de l’actuelle crise sécuritaire et de l’état de droit à Mayotte, sur laquelle je ne cesse d’interpeller avec force le gouvernement depuis septembre 2019 et encore tout récemment, une inacceptable campagne de communication raciste s’est développée contre le procureur de la République à Mayotte, Monsieur Camille MIANSONI. Je lui témoigne, en ces circonstances, toute ma sympathie face à l’ignominie des attaques visant sa personne et ses compétences professionnelles. Si les hommes sont perfectibles, si la Justice des hommes est imparfaite, si les personnalités les caractères et les expériences, y compris des magistrats, peuvent entraîner des incompréhensions, les magistrats du siège et du parquet ne sauraient porter les insuffisances de l’état de droit à Mayotte, notamment la faiblesse des moyens juridiques, humains et matériels de l’exercice de leurs éminentes fonctions. Au même titre, les forces de l’ordre ne sauraient être tenues responsables des mêmes insuffisances du dispositif de sécurité publique, de police des frontières, de maintien de l’ordre et de police judiciaire. Viser ad hominem les serviteurs de l’Etat, souvent engagés pleinement au service de la population, c’est viser à côté, c’est détourner l’attention des véritables responsabilités. Si je suis le premier à comprendre la colère face à l’insécurité et la violence qui meurtrissent les âmes et les corps, jamais je ne cautionnerai les attaques racistes, les propos dégradants, les atteintes aux personnes. Ils ne font pas que disqualifier leurs auteurs,  ils déshonorent Mayotte et portent gravement atteintes à la dignité des Mahorais. Finalement, ils affaiblissent l’intérêt supérieur du 101ème département . Lorsque l’on prétend défendre Mayotte et les Mahorais, on le fait en se tenant fermement debout, jamais en se roulant dans la fange haineuse de son prochain. /

Le député de Mayotte Mansour Kamardine juge "Inacceptable campagne raciste contre le procureur de la République à Mayotte."

Une nouvelle étape dans le processus de desserrement des contraintes.

Le préfet de Mayotte, Jean-François COLOMBET, Délégué du Gouvernement, tient une nouvelle fois, à saluer les efforts des Mahorais, acteurs de leur propre sécurité, et se félicite du port quasi-généralisé du masque alternatif. La semaine du 25 mai va marquer une nouvelle étape dans le processus de desserrement des contraintes et dans laquelle, plus que jamais, chacun devra continuer à faire preuve de responsabilité et de sens du civisme.  Ainsi à compter de la semaine prochaine, quelques écoles, en nombre très limité, ré-ouvriront leurs portes aux élèves, après avoir démontré leur capacité à respecter des prescriptions émises par les autorités sanitaires qui reposent sur 4 principes : le maintien de la distanciation physique l’application des gestes barrières la limitation du brassage des élèves le nettoyage et la désinfection des locaux et matériels  D’autres mesures visant à desserrer les contraintes, seront annoncées dans le courant de la semaine prochaine, et seront portées à la connaissance des Mahorais.  Le préfet rappelle qu’au regard de l’incertitude de l’évolution épidémique, le maintien provisoire des mesures de couvre-feu, la suspension des vols commerciaux, l’interdiction de fréquenter les espaces sportifs, les bars et les restaurants, la fermeture de certains services accueillant massivement du public, sont toujours en vigueur.  L’ensemble de ces mesures sont susceptibles d’être révisées en fonction de l’évolution épidémique à Mayotte.  Le virus Covid 19 circule encore à Mayotte : individuellement et collectivement, nous pouvons limiter l’impact de la maladie très efficacement à l’approche de cette nouvelle étape : sa réussite étape dépendra du respect scrupuleux des mesures sanitaires, désormais connues de tous. Poursuivons les efforts !

Une nouvelle étape dans le processus de desserrement des contraintes.

L'Aïd el-Fitr 2020 : La Préfecture rappel "Respectons les gestes barrières"

Cette année, les célébrations de l’Aïd el-Fitr se dérouleront dans des conditions exceptionnelles. Jean-François Colombet, préfet de Mayotte, Délégué du Gouvernement tient à souhaiter à l’ensemble des mahoraises et des mahorais une bonne fin de ramadan et une joyeuse Aïd el-Fitr à tous. Le préfet de Mayotte salue les efforts des Mahorais, acteurs de leur propre sécurité, en constatant le port quasi-généralisé du masque alternatif : il faut continuer !  Mais, pour que la fête soit une réussite, il convient d’appliquer impérativement les gestes barrières : Lavez-vous les mains autant de fois que possible ; Portez un masque dès que vous sortez ; Respectez la distanciation sociale, n’hésitez pas à faire un pas en arrière ; Évitez les embrassades ou les poignées de mains.  Ce renouveau, symbole fort de l’Aïd, vous pouvez le vivre !  Soyez festif tout en protégeant vos proches.  Ide Mbaraka !   En métropole Dimanche 24 mai 2020 est le jour de l’Aïd El Fitr 1441H Le Conseil Français du Culte Musulman et les fédérations qui le composent, réunis par visioconférence ce vendredi 22 mai 2020, annoncent que le jour de la fête de l’Aïd de l’année hégirienne 1441H correspond au dimanche 24 mai 2020. En effet, les données astronomiques montrent que la nouvelle lune, du début de mois de chawal 1441, ne sera visible aujourd’hui nulle part dans le monde puisque la conjonction de la lune aura lieu ce 22 mai 2020 à 17h39’ heure universelle, 19h39 heure de Paris. A cette occasion, le CFCM adresse ses chaleureuses félicitations à l’ensemble des musulmans de France et leur présente ses meilleurs vœux de santé de bonheur et de prospérité. Comte tenu du contexte de pandémie, la prière de l’Aïd ne peut avoir lieu dans les mosquées. Chacun pourra l’accomplir chez-lui, dans le même format que celui de la mosquée mais sans prêches. L’acte du don de Zakat El Fitr et l’esprit de solidarité et de partage de cette fête doivent être source de joie et d’espérance pour celles et ceux qui se trouvent en difficulté, notamment dans le contexte particulier du confinement. Dans le cadre de la concertation entre les cultes et les pouvoirs publics, le Ministre de l’Intérieur M. Christophe Castaner a rencontré les responsables des cultes de France, en audioconférence ce vendredi 22 mai 2020. Tout en annonçant la reprise imminente et encadrée des cérémonies religieuses, monsieur le Ministre a réaffirmé la recommandation des autorités médico-scientifiques et des pouvoirs publics de différer cette reprise au mois de juin pour mieux analyser les effets du lever de confinement du 11 mai 2020 sur la situation sanitaire de notre pays. Dès publication du nouveau décret du gouvernement sur la reprise des cérémonies religieuses, le CFCM diffusera ses recommandations pour que cette reprise soit progressive et dans le respect des mesures de prévention applicables aux rassemblements. Le CFCM appelle les musulmans de France à avoir une pensée particulière pour tous ceux qui nous ont quitté et leurs proches, à prier pour le rétablissement des malades et la protection de notre pays et de nos concitoyens.  Le devoir de nous protéger collectivement doit nous permettre d’adapter l’organisation de nos moments festifs aux impératifs de la distanciation physique et des gestes barrières. Le CFCM assure l’ensemble de nos concitoyens de ses prières fraternelles pour que notre pays puisse sortir de la pandémie en renforçant son unité et sa cohésion et retrouver les meilleures conditions de son bonheur et de sa prospérité. Le CFCM forme le vœu pour que les décideurs de la communauté internationale puissent puiser dans les enseignements de la pandémie les moyens d’une nouvelle politique orientée vers davantage de solidarité entre les peuples et les nations. Paris, vendredi 22 mai 2020 Mohammed MOUSSAOUI Président du CFCM

L'Aïd el-Fitr 2020 : La Préfecture rappel "Respectons les gestes barrières"
2 Banniere Pub filmage1

Bulletin d'information -19 Mardi 19 mai 2020 - 1 419 cas confirmés à Mayotte.

Coronavirus COVID-19 : un nouveau décès est à déplorer. Un nouveau décès est à déplorer, portant à 19 le total de décès liés au coronavirus.  Nombre de cas confirmés de Covid-19 à Mayotte 1419 Hospitalisation au CHM 52 dont le nombre de patients dans le service de médecine 32 dont le nombre de patients dans le service de réanimation 11 Patients officiellement guéris (absence de fièvre et d’essoufflement depuis au moins 48h, à partir du 8eme jour de début des symptômes) 627 (mise à jour le 13 mai) Décès 19 (dont 2 domicile) Un nouveau décès est à déplorer, portant à 19 le total de décès liés au coronavirus. Il s’agit d’une personne de 41 ans décédée hier, quelques heures après son admission en réanimation. Depuis l’introduction du virus sur le territoire, plus de 5 700 tests ont été réalisés par le laboratoire du CHM et par le laboratoire privé. Ce matin, en présence du Préfet de Mayotte et du Conseil Départemental de Mayotte, Dominique Voynet a accueilli Annick Girardin, ministre des Outre-Mer à l’aéroport de Dzaoudzi. L’avion présidentiel a permis d’acheminer 6,7 tonnes de fret sanitaire, des masques chirurgicaux, 9 respirateurs ainsi qu’un automate de test supplémentaire pour dépister le Covid-19. Enfin, 16 soignants militaires sont également arrivés de Paris ce matin pour renforcer les équipes médicales du CHM en réanimation. POUR S’INFORMER Pour la situation à Mayotte, un numéro vert est activé par l’ARS. (appel gratuit de 8h à 16h - du lundi au samedi) 0801 90 24 15 Cellule d’écoute psychologique (gratuit, 7j/7, 8h à 20h) 02 69 63 65 30 Pour toutes informations complémentaires : • www.gouvernement.fr/info-coronavirus • www.solidarites-sante.gouv.fr/coronaviru  

Bulletin d'information -19 Mardi 19 mai 2020 - 1 419 cas confirmés à Mayotte.

Mansour Kamardine souligne une "Discrimination des étudiants mahorais"

2 Réactions : Auditions de la délégation outremer vendredi et Discrimination des étudiants mahorais 1/   Annonce de la ministre des outre-mer concernant le retour des étudiants outre-mer : Le gouvernement a annoncé la mobilisation de 2 hôtels à proximité de l’aéroport Charles de Gaulle pour y placer en quatorzaine des étudiants volontaires des départements ultramarins qui souhaitent rentrer chez eux, l’affrètement 2 vols spéciaux et la mise en place d’un tarif spécial négocié sur les lignes commerciales. Ces dispositifs concernent les étudiants des départements français d’Amérique et de la Réunion.  Une nouvelle fois, les Mahorais sont discriminés. C’est inacceptable . Je demande donc : Qu’un vol spécial soit affrété par le gouvernement en juin pour permettre aux étudiants mahorais de métropole de rentrer à Mayotte ; Que le dispositif de quatorzaine en hôtel et de test avant de prendre l’avion soit également ouvert aux étudiants mahorais volontaires ; Qu’un tarif spécial soit d’ores et déjà négocié pour les étudiants en prévision de la réouverture du ciel mahorais en juin. 2/ Audition de la directrice de l’ARS et de la directrice du CHM devant la délégation aux outre-mer de l’Assemblée Nationale vendredi 15 mai : Maintenant qu’une unanimité est constituée sur le constat d’un besoin urgent de renfort concernant Mayotte en équipement, matériel et équipes sanitaires et soignantes et compte-tenu de la baisse de la tension en Métropole, je demande que le transfert de moyens humains et matériels par la Métropole s’effectue sans délai et au niveau requis pour faire face à la situation à Mayotte: des tests, des masques, des lits, des médicaments et des ressources humaines en nombre suffisant.  Nous ne pouvons nous contenter d’une stratégie basée sur les évacuations sanitaires vers la Réunion  (47 dont 6 Covid en 14 jours) pour éviter la saturation des services du CHM. Des capacités hospitalières spécifiques doivent être également déployées directement à Mayotte.

Mansour Kamardine souligne une "Discrimination des étudiants mahorais"

Coronavirus COVID-19 à Mayotte : 1 312 cas confirmés au total

Situation sanitaire au 16 mai 2020. -  1312 cas confirmés de Covid-19 à Mayotte -  627 patients officiellement guéris (mise à jour le 13 mai) -  46 patients hospitalisés dont 9 en réanimation (dont 1 en réanimation néonatale) et 29 en médecine - 18 décès (dont 2 à domicile) L’ARS déplore ce jour le décès de 2 personnes, âgées de 79 et 86 ans, qui étaient hospitalisées au CHM. Pour la santé de tous, l’ARS se mobilise pour l’accès de chacun à l’eau potable ! Face à l’épidémie de Covid-19 à Mayotte, l’accès à l’eau potable est essentiel : pour se laver les mains régulièrement ; pour limiter la propagation des autres maladies hydriques (Diarrhée, Fièvre typhoïde, Hépatite A, etc.) liées à la consommation d’eau non potable. Pour limiter la propagation du virus et empêcher l’engorgement des services hospitaliers, il relève de la responsabilité collective que chacun puisse avoir accès à l’eau potable. Déjà fortement engagée pour l’accès à l’eau, l’ARS a fortement renforcé son action : En collaboration avec d’autres acteurs du territoire, 3 dispositifs complémentaires sont mis en place : Les bornes fontaines monétiques (BFM) : en partenariat avec la SMAE, 63 BFM permettent aux populations les plus précaires d’avoir accès à l’eau potable. En cette période de crise sanitaire, des distributions d’eau gratuite sont organisées chaque jour aux sur ces BFM. 11 associations locales coordonnent bénévolement cette distribution tout en transmettant les bons gestes sur le lavage des mains et en diffusant les informations utiles pour se prémunir du coronavirus. L’ouverture d’établissements recevant du public (ERP) : L’ARS a demandé à chaque commune de Mayotte d’ouvrir dans chacun des 72 villages de l’île un robinet d’eau potable dans un de ses ERP (école, marché, dispensaire...) à proximité des quartiers non pourvus, et s’est engagée à prendre en charge la facture d’eau consommée durant l’état d’urgence sanitaire. Cette distribution doit bien sûr être gardiennée (par le personnel communal et la police municipale) et sécurisée (respect des gestes barrières). A ce stade, seule une quinzaine d’ERP ont été ouvert. L’ARS appelle les villes qui n’ont pas encore ouvert d’ERP à s’engager pour la santé de tous. Les rampes de distribution d’eau potable : en complément, une première phase de travaux vient d’être finalisée pour mettre en place 12 rampes de distribution d’eau. L’ARS prend en charge la totalité des coûts des travaux et des factures de consommation correspondantes. Les communes sont également mobilisées pour assurer l’entretien et la sécurisation autour de ces rampes de distribution d’eau. Ces rampes, accessibles à toute la population de Mayotte, ont vocation à être consolidées pour un déploiement rapide en cas de crise (lutte contre une épidémie, cyclone, tsunami, pénurie d’eau, etc...).

Coronavirus COVID-19 à Mayotte : 1 312 cas confirmés au total

Vous pouvez aimer aussi

Actualités en Radio et Télé

Vos Agendas

19
Oct
Dans le cadre des Journées Nationales de l'Architecture coordonnées par la Direction des Affaires

11
Oct
Journée de sensibilisation à l'économie d'énergie - CCAS de CHICONI

17
Aoû
Le Maire de la commune de Chiconi informe ses administrés qu'une exposition de la maquette du SAR (Schéma d'aménagement Régional) est prévue les 16 et 17 août

Image
Radio Chiconi FM
Radio Koudjouni
RF Mayotte
ROI TV
Radio Coconi
Chiconi FM TV
Chiconi FM
55 Rue Bentséhou
97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04