En Nouvelle-Calédonie, le « NON » à l’indépendance en tête avec 56,36%, le « OUI » réduit l’écart

Publié dans Nouvelle-Calédonie
dimanche, 04 novembre 2018 22:25

Selon les résultats provisoires non encore officiels, le « NON » à la pleine souveraineté arrive en tête du référendum en Nouvelle-Calédonie, avec 56,36% des suffrages. Le « OUI » a réduit l’écart avec 43,64%. Le taux de participation, historique, s’élève à 80,63%. 

Pour le président de la République, le « seul vainqueur » de ce référendum est « le processus en faveur de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis plus de vingt ans ». Dans une allocution télévisée diffusée à 13h, heure de Paris, Emmanuel Macron a salué « les responsables politiques qui ont marqué ce chemin », des accords de Matignon et Nouméa, à ce référendum du 4 novembre. « Nous avons garanti la loyauté et la sincérité de ce scrutin », s’est-il également félicité.

« Je tiens à saluer les forces politiques calédoniennes et les autorités coutumières Kanak dans une campagne responsable, respectueuse des points de vu adverses, veillant à chaque instant à éviter les tensions et à préserver l’acquis de 30 années de dialogue ». Emmanuel Macron a également dit sa « fierté » que l’archipel ait franchi une « étape historique ». « A présent, j’invite chacun à se tourner vers l’avenir, à se saisir des responsabilités larges », a-t-il conclut.

Avec 43,64% des suffrages, le « OUI » a nettement réduit l’écart lors de ce référendum où le « NON » était donné vainqueur à plus de 60%, selon les sondages. « Il va falloir que l’État prenne acte de cela, et que les discussions qui doivent s’engager demain doivent tenir compte de cette évolution », estime Aloiso Sako, président du Rassemblement démocratique océanien (RDO). « On voit bien que la courbe nous concernant est toujours ascendante », poursuit-il.

Du côté des loyalistes, « ce résultat est une marque de reconnaissance des Calédoniens », estime le parti Calédonie Ensemble. « C’est un résultat d’ampleur, conforme au rapport de force des précédentes provinciales de ces 20 dernières années ». « Ce résultat électoral ne doit pas nous faire oublier qu’il traduit aussi deux réalités politiques différentes : une grande majorité de Calédoniens d’origine kanak a voté pour le « OUI » à l’indépendance et une immense majorité de Calédoniens d’origine non-kanak a voté pour le « NON » à l’indépendance », poursuit le parti de Philippe Gomès.

Dès demain, des discussions seront engagés sous l’égide du Premier ministre Édouard Philippe, attendu en Nouvelle-Calédonie ce lundi à 9h (heure locale). L’écart finalement réduit entre le « oui » et le « non » peut notamment permettre aux indépendantistes de militer en faveur de l’organisation des 2ème et 3ème référendums prévus par l’accord de Nouméa.

Alors que la campagne électorale s’était déroulée dans une ambiance sereine et apaisée, la gendarmerie nationale a fait état de caillassages et véhicules brûlés dans certains quartiers de Nouméa, notamment Magenta, Montravel et Rivière-Salée. Le front indépendantiste FLNKS a appelé au calme. Plus tard, un commerce de Nouméa a pris feu, la raison reste encore à déterminer. 

Dans l’Hexagone, plusieurs personnalités ont réagi aux résultats, notamment Laurent Wauquiez, François Bayrou, Yannick Jadot et Marine Le Pen. La France insoumise et le Parti socialiste ont également réagi par voie de communiqué. « Le résultat du référendum est une profonde déception pour tous ceux qui croient à la nécessité d’une pleine souveraineté des populations de l’archipel », a déclaré le parti de Jean-Luc Mélenchon, adressant tout de même « aux populations qui se sont exprimées un salut républicain confiant dans l’avenir de la paix et de la souveraineté populaire ». Les résultats définitifs de ce référendum seront proclamés ce lundi par le Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.

A lire aussi

  • Nouvelle-Calédonie : La ville de Nouméa et l’IRD veulent sécuriser et assainir la baignade

    La ville de Nouméa et l’Institut de recherche et développement (IRD) ont signé une convention afin de sécuriser et assainir la baignade dans les eaux de la capitale calédonienne. 

    Le premier volet de cette convention, d’un montant de 97 210 euros environ, vise à mieux connaitre les requins qui évoluent autour de la ville par des marquages dont les premiers auront lieu avant la fin 2018. Ces marquages doivent renseigner « l’abondance des grands requins qui sont potentiellement dangereux » explique Philippe Jusiak, responsable du pôle aménagement de la mairie de Nouméa. « Est-ce qu’ils sont vraiment sédentarisés ? Et s’ils le sont, pouvoir les marquer, les suivre avec un système d’écoute et les écarter ».

    L’autre volet de cette convention concerne l’assainissement des eaux de baignade du côté de l’Anse Vata. Des travaux de séparation des eaux usées et des eaux de pluies devraient être entamés pour le second trimestre 2019, dans le secteur de Blaise Pascal. Ces travaux, chiffrés à 3,8 millions d’euros, ont pour but d’éviter les pollutions dans la baie de l’Anse Vata lors de fortes intempéries.

  • Référendum en Nlle Calédonie: "le choix des ultramarins doit être respecté en France et à l'international " selon Mansour Kamardine

    Référendum en Nouvelle-Calédonie

    Le choix des Calédoniens résonne jusqu’à Mayotte

    43 ans après la consultation des Mahorais sur l’indépendance, les Calédoniens leur emboîtent le pas, en décidant librement et largement du maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France.

    C’est une belle victoire pour les tenants de la Calédonie française. Cette expression démocratique par le suffrage populaire d’une adhésion volontaire à la France, ce choix d’un destin commun résonne jusqu’à Mayotte

    Ces choix sont forts de sens. Ils sont la marque des valeurs positives et universelles que la France fait vivre à des populations par-delà leurs origines, leurs spiritualités et leurs couleurs de peau. De plus, la libre association des ultramarins par consultation référendaire est la preuve que les accusations de colonialisme sur la scène internationale sont mal fondées. Enfin, ces choix manifestent l’exercice par les ultramarins de la plénitude de leur citoyenneté française.

    Les collectivités d’Outremer ne sont pas des confettis de l’empire, ils sont un symbole de la grandeur de la France, de ses valeurs universelles et de la réalité d’une présence et d’une influence mondiale. Elles sont les frontières extérieures de la France et de l’Europe et doivent être défendue comme tel, à Mayotte, en Calédonie et ailleurs.

    Les ultramarins doivent enfin être considérés comme des français à part entière, sur la scène internationale comme par les pouvoirs publics français./.

  • Référendum en Nouvelle-Calédonie : Des habitants incertains à une semaine du vote

    « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? »: c’est la question à laquelle vont répondre dans une semaine une partie des habitants du Caillou dans un référendum historique qui les divise. 

    A Nouméa, l’échéance prévue le 4 novembre, est peu visible : seuls quelques panneaux d’affichage officiel témoignent de l’enjeu à venir, dans une campagne qui jusqu’alors se déroule dans un climat apaisé.

    Trois affiches prônent le non, celles des partis loyalistes Calédonie ensemble (droite modérée), le Rassemblement LR et les Républicains calédoniens. En face, les deux courants du FLNKS (Union calédonienne et Union nationale pour l’indépendance) appellent au oui.

    Au marché de Nouméa, samedi matin, pas de distribution de tracts, pas de conversations enflammées: « Je ne comprends pas trop pourquoi un tel vote », explique René Gagnolet, médecin en retraite, résolument opposé à l’indépendance, synonyme selon lui de désordre entre les clans kanak. « Cette consultation va aiguiser les appétits de certains, contre nous les blancs », estime-t-il, attablé à côté d’un de ses anciens patients d’origine wallisienne, Sosefo Taofifenua, 72 ans.

    Ce dernier s’avoue partagé, entre le combat des Kanak qu’il juge « logique », et son attachement à la France. « Mon c’ur vote du côté kanak, mais ma tête me dit de rester Français », image-t-il, pas certain d’aller voter.

    Surtout, il craint que la visite du Premier ministre Édouard Philippe, dès le lendemain du référendum, « mette de l’huile sur le feu » et soit vue comme une provocation par les perdants.

    Militant indépendantiste de la première heure, Jacques Nyiteij, ancien officier de Marine, est lui convaincu qu’il faut rompre avec la France, « dernier pays colonisateur ». « Je ne me sens pas Français, je ne suis pas contre le peuple français, mais contre son système colonial. »

    Au vu des sondages, qui donnent le non gagnant avec 60 à 69% des voix, ses espoirs seront sans doute déçus au soir du scrutin, qui intervient au terme d’un processus progressif de décolonisation inscrit dans l’accord de Nouméa en 1998. Cet accord avait été signé dix ans après ceux de Matignon en 1988, qui ont mis fin à plusieurs années de quasi guerre civile entre Kanak et Caldoches.

    Inégalités criantes 

    Selon les chiffres, les Kanak représentent moins de 50% de l’électoral. Et tous ne sont pas acquis à la cause indépendantiste. C’est le cas de Marceline Bolo, une femme au foyer habitant dans la banlieue de Nouméa : « Je n’arrive pas à comprendre pourquoi ils veulent cette indépendance, on a tout avec la France, les écoles, les hôpitaux », insiste-t-elle, « fière d’être française ».

    174.154 électeurs sont appelés à se prononcer, car ils remplissent les conditions nécessaires pour figurer sur la liste électorale spéciale pour la consultation (LESC), dont la principale est la justification d’une résidence continue dans l’archipel depuis au moins le 31 décembre 1994.

    Véronique Rouvière, kinésithérapeute à Nouméa, fait partie des quelque 35.000 personnes qui ne pourront pas se rendre aux urnes, habitant en Nouvelle-Calédonie depuis seulement 16 ans. « Le référendum m’intéresse quand même, car il va décider de notre destin. J’ai investi ici, et j’y ai eu un enfant », explique-t-elle.

    En face du marché, dans le jardin du Mwaka, une imposante sculpture kanak, un groupe de sans abris kanak cassent la croûte avec les invendus du marché. En dépit de trente années de rééquilibrage économique et social en faveur du peuple premier de Nouvelle-Calédonie, les inégalités restent criantes dans cet archipel.

    « Nous sommes toujours marginalisés », déplore Karl, bonnet Kanaky enfoncé sur la tête, en dénonçant le chômage élevé chez les Kanak, lié selon lui à la forte immigration des métropolitains. « Voter l’indépendance, c’est pas dire aux blancs dehors, c’est leur dire +on va vivre ensemble, mais c’est nous qui fixons les règles.

    Avec AFP

La Radiovision

CHICONI FM TV est une WEBTV déclarée auprès du CSA en date du 27 novembre 2014, conformément aux articles 33 et 31-1 de la loi du 30 septembre 1986.

Trafic routier

Opération de contrôle des taxis en Petite Terre

Opération de contrôle des taxis en Petite Terre

Mercredi 24 octobre 2018 à 15h45, dans le cadre du CODAF, un contrôle des taxis circulant sur Petite...

22 heures - Un accident grave, deux véhicules entrent en collision à Kahani

22 heures - Un accident grave, deux véhicules entrent en collision à Kahani

[ 22 heures. Un accident grave qui s'est produit à Kahani au niveau du virage prêt de la caserne de...

A retenir

Programme Radio

Lundi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- L’ACTU SPORT / Les traversés du temps

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mardi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Reggae Business

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mercredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Zama Zahalé

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jeudi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ « Jeunes Talents 

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vendredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- La revue de presse du monde/ Grande Cour de Récré

  • 20h00 - 00h00

- 100% Chants Religieux

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Samedi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk Love

  • 15h00 - 17h00

- Coupé décalé

  • 17h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 20h00 - 00h00

- 100% M'godro

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dimanche

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- Journal / Rediffusion « Jeunes Talents »

  • 10h00 - 12h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk & Slow

  • 15h00 - 19h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 19h00 - 00h00

- Rediffusion des émissions de la semaine

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rue de Sohoa 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Restez connecter

    

Banniere Pub location Podium

+ DE RADIOS