Le Rassemblement National communique suite à la décision du préfet de "Confiner injustement" les Communes de Bouéni, Dzaoudzi-Labattoir et Pamandzi.

Le Rassemblement National communique suite à la décision du préfet de "Confiner  injustement" les Communes de Bouéni, Dzaoudzi-Labattoir et Pamandzi.
Couvre-feu : une hérésie
 
Le Rassemblement National dénonce vigoureusement la décision du Préfet Délégué du Gouvernement avec la complicité de Mme Voynet Directrice de l’ARS d’imposer un confinement strict aux seules communes Bouéni-Pamandzi et Dzaoudzi-Labattoir.
 
C’est une nouvelle démonstration de leur gestion catastrophique de la crise sanitaire comme durant la première vague ou le Rassemblement National avait lancé un cri d’alarme pour demander la fermeture des frontières en vain.
 
La mise en place de ce couvre–feu ciblé aux 3 communes de manière unilatérale est un non-sens total. Rappelons qu’à Mayotte, une petite ile le virus circule partout et activement.
 
Mamoudzou accueille plus de 3/4 de la population de l’ile durant la journée et en particulier celle de la petite terre.
 
Pamandzi, Labattoir ou Bouéni ne fabriquent pas des virus mais c’est la population qui est vecteur.
 
Comment se fait-il que Mamoudzou soit épargné alors qu’elle accueille Mayotte entière la journée, à moins de nous dire que le virus ne contamine que le soir et en petite terre?
 
Comment se fait-il que dans les communes ou les rassemblements sont monnaies courantes (Manzaraka, voulé, les mosquées, zones de non droits etc…) soient épargnés ?
 
Pourquoi les autorités ne publient pas le taux de positivité ou d’incidence des autres communes ?
 
Pourquoi il ne ferme pas les collectivités ou entreprises qui sont des clusters dans Mamoudzou ou ailleurs ?
 
Le Rassemblement National, tout comme les Mahorais dans leur ensemble ne comprennent pas ce pseudo-confinement à moins que c’est pour maquiller son incapacité de solutionner les problèmes d’insécurité explosive en petite terre voire de manque d’eau.
 
La seule solution trouvée, s’est d’imposé un confinement strict.
Le Rassemblement National tient à apporter son soutien au petit terrien
 
ainsi que Bouéni, privé d’eau, vivant dans la peur et l’insécurité depuis plusieurs mois et maintenant privé de liberté avec ce confinement dont les responsables sont bien connus par les Mahorais.
 
Le Rassemblement National demande à ce qu’un vrai confinement soit instauré sur l’ile entière avec des dates prévisionnelles du début et de la fin mais aussi que le Préfet se donne les moyens de les faire appliquer même dans les zones de non droits afin que les Mahorais puissent retrouver une situation sanitaire acceptable.
Enfin le Rassemblement National appelle les Mahorais à ne pas céder à la panique et appliquer les mesures demandées ainsi que le message « #Restons chez nous, portons les masques, lavons nous les mains » pour surmonter cette nouvelle épreuve très difficile mais passagère ; « ENSEMBLE ON ARRIVE »
 
Source : Saidali BOINA HAMISSI
Porte Parole du Rassemblement National

Imprimer   E-mail