Fait nucléaire, instabilité politique, « terres rares » : Les principaux points du « toilettage » du statut de la Polynésie

Publié dans Polynésie française
lundi, 12 novembre 2018 20:21

Ce jeudi 15 novembre, l’Assemblée territoriale de la Polynésie française va rendre son avis sur le futur « toilettage » du statut de la Collectivité. Proposé par l’État, ce toilettage « principalement technique » est actuellement en discussions. Parmi les principaux points : la reconnaissance du fait nucléaire, un nouveau verrou contre l’instabilité politique ou encore, la compétence sur les « terres rares ». 

C’est un dossier au long cours qui est revenu à l’ordre du jour de l’Assemblée territoriale de la Polynésie française, depuis la semaine dernière. Proposé par l’État alors que François Hollande était encore Président de la République, le toilettage du statut de la Polynésie française passe actuellement en commission : sur 18 articles, 11 d’entre eux ont fait l’objet de « réserves » et la majorité autonomiste du Président polynésien Édouard Fritch ne propose pas moins de 24 nouveaux articles.

Parmi les points les plus importants de ce toilettage : le fait nucléaire, article 2 du toilettage. Ainsi, quatre paragraphes vont être insérés à l’article 1er du statut d’autonomie de 2004, indique Radio 1 Tahiti. « La République reconnaît la contribution de la Polynésie française à la construction de la capacité de dissuasion nucléaire et à la défense de la Nation. Les conditions d’indemnisation des personnes souffrant de maladies radio-induites résultant d’une exposition aux rayonnements ionisants dus aux essais nucléaires français sont fixées conformément à la loi.L’État assure l ’entretien et la surveillance des sites concernés des atolls de Mururoa et Fangataufa. L’État accompagne la reconversion de l’économie polynésienne consécutivement à la cessation des essais nucléaires ».

La « dette nucléaire » pas « sanctuarisée »

Cette insertion dans l’exposé des motifs est destinée à tenir compte des « incidences majeures des essais nucléaires pour les populations de Polynésie française » et à « faire une place, dans le statut, au fait nucléaire », indique encore radio 1 Tahiti. Dans l’exposé des motifs, les compensations « économiques et financières » de l’État sont fixées à 18 milliards de Fcfp (près de 151 millions d’euros) : la DGA à 10,8 milliards de Fcfp, la dotation territoriale pour l’investissement des communes à 1,08 milliard de Fcfp et la dotation relative aux investissements prioritaires à 6,12 milliards de Fcfp. Si cette « dette nucléaire » n’est pas « sanctuarisée », comme l’avait annoncé François Hollande en 2016, les élus polynésiens pourraient se référer à cet exposé des motifs si l’État venait à rogner ces compensations.

Soumise à une instabilité politique chronique de 2004 à 2013, l’Assemblée territoriale veut instaurer un nouveau verrou, en plus de la prime majoritaire à la liste arrivée en tête au scrutin des Territoriales et au relèvement du nombre d’élus nécessaires à un dépôt de motion contre un gouvernement. Ainsi, le projet de toilettage du statut Polynésie française prévoit de relever le « seuil déclenchant le renouvellement intégral de l’assemblée », pour éviter que quelques démissions volontaires d’élus n’entraînent la réorganisation complète d’élections territoriales. « A titre préventif (…) le seuil déclenchant le renouvellement intégral de l’assemblée vaudrait aujourd’hui d’être relevé, afin d’éviter que quelques démissions volontaires suffisent à provoquer un renouvellement intégral de l’assemblée », précise l’exposé des motifs du toilettage du statut, toujours rapporté par nos confrères de Radio 1 Tahiti. Le toilettage propose donc de relever ce seuil, non plus à trois sièges vacants, mais « au-delà du tiers des sièges vacants » soit à 19 sièges.

Compétence sur les « terres rares »

Enfin, le toilettage du statut de la Collectivité veut « mettre un terme aux difficultés d’interprétation » sur la compétence du Pays en matière de « terre rares » et autres ressources sous-marines de la ZEE de polynésienne, en précisant qu’elles relèvent de la compétence de la Polynésie, alors que l’État reste compétent pour ce qui relève des « matières stratégiques ». Un point qui ne va cependant pas satisfaire les élus de l’opposition, notamment indépendantistes, qui rappellent que le Premier ministre peut, par simple décret, modifier cette liste des « matières stratégiques » et y inclure les « terres rares ».

Le projet de toilettage du statut d’autonomie de la Polynésie française, dont la dernière mouture remonte à 2004, sera présenté pour « avis » à l’Assemblée territoriale ce jeudi 15 novembre. Selon la représentante territoriale et sénatrice de la Polynésie, rapporteur de l’avis sur le toilettage, Lana Tetuanui, « tout a été vu avec Paris ». « Je ne pense pas qu’il devrait y avoir des réserves drastiques de Paris, puisque ce sont des sujets déjà évoqués auprès des instances parisiennes », assure-t-elle, l’État préférant « que ce soit nous-même qui portions les modifications que nous avons réécris ».

A lire aussi

  • Miss France : La Polynésie en liesse après la victoire de Vaimalama Chaves

    Ils étaient rassemblés autour d’écrans géants à Papeete, à la Présidence de la Polynésie, dans le ferry reliant les îles de Tahiti et Moorea ou encore chez eux en famille : les Polynésiens ont laissé éclater leur joie, ce samedi 15 décembre, lorsque Vaimalama Chaves a remporté la couronne de Miss France.

    Ils attendaient le sacre avec impatience. En Polynésie, Miss Tahiti est une icône et les élections nationales et internationales sont l’occasion de se rassembler et  défendre leur ambassadrice loin des eaux turquoise et des montagnes verdoyantes. Chaque année, l’élection Miss Tahiti, un des événements les plus populaires de Polynésie, attire des milliers de spectateurs de cet ensemble d’archipels aussi grand que l’Europe. Dès la Miss Tahiti élue, elle devient un personnage public soutenu bec et ongle jusqu’à l’élection de Miss France.

    Ce samedi, il était environ midi lorsque Vaimalama Chaves a rompu la malédiction des Miss Tahiti, arrivées Dauphines ces six dernières années. « Jusqu’au dernier moment, je ne croyais pas que ça arriverait (…) Quand j’ai entendu son nom… Je me suis dit ne te laisse pas aller, ça va être dur. Elle ne va pas revenir », a raconté Thadée Hoatau, grand-père wallisien de la nouvelle Miss France. A Papeete, l’annonce du résultat par Line Renaud s’est suivie de cris de joie. Dans un ferry faisant la navette entre Tahiti et Moorea, les passagers, rivés sur les écrans TV du navire, ont également fait entendre leur euphorie après de longues heures de suspens.

    Une joie non sans raison. Ajouté à l’engouement autour des concours de beauté, la Polynésie a plusieurs fois échoué à quelques marches du sacre. La dernière Miss Tahiti à avoir remporté la couronne de Miss France, avant Vaimalama, fut Mareva Galanter en 1999. Avant elle, Mareva Georges en 1991 et Edna Tepava en 1974. Les deux Mareva n’avaient d’ailleurs pas caché leur soutien à leur « compatriote », tout comme une ribambelle de people tel que Kelly Slater, Paul Marciano, Benjamin Castaldi ou Laurence Boccolini. De 2000 à 2003, le Comité local n’envoyait plus de représentantes jusqu’en 2004 et un retour en grâce de la Miss Tahiti à Miss France. Heitiare Tribondeau avait alors remporté l’écharpe de 4ème Dauphine, tout comme Raipoe Adams l’année suivante. De 2006 à 2012, aucune Miss Tahiti n’avait atteint le top 12.

    Il a fallu attendre l’élection de Miss France 2013 avec Hinarani De Longeaux pour que les représentantes tahitiennes occupent une place de choix parmi les favorites de l’élection nationale. Mais les quelques dizaines de milliers de votants en Polynésie, ajouté à quelques bug liés aux votes par sms, n’avaient pas suffi à ramener la couronne dans le Pacifique. Par la suite, Mehiata Riaria, Hinarere Taputu, Vaimiti Teiefitu et Vaea Ferrand s’étaient très humblement contentées des écharpes de 1ère et 2ème Dauphine. Turouru Temorere, Miss Tahiti 2017, n’avait quant à elle pas accédé aux douze finalistes.

    44% des voix du public !

    En devenant la 4ème Miss Tahiti a remporté la couronne de Miss France, Vaimalama Chaves a donc mis fin à cet éternel loi des séries. En plus d’avoir été favorite parmi les favorites, ses yeux bleu lagon, son accent, son passé et sa réponse à la tant redoutée question auront finalement convaincu les téléspectateurs de la France entière. C’est en effet avec 44% des voix et le choix du jury que Vaimalama est devenue Miss France. À titre de comparaison, Maëva Coucke avait été élue avec 29,20%. « Sur son petit nuage », Miss France 2019 garde toutefois la tête sur les épaules: « Je souhaite garder et partager les mêmes valeurs que j’ai partagées comme Miss Tahiti ». Et si les Polynésiens attendent avec impatience son retour triomphant, il faudra encore prendre son mal en patience car Vaimalama est désormais une « salariée » à temps plein de la société Miss France.

  • Polynésie : Annick Girardin présente le projet de « toilettage » du statut au gouvernement

    Ce mercredi 12 décembre, la ministre des Outre-mer Annick Girardin a présenté au gouvernement le projet de loi organique portant modification du statut d’autonomie de la Polynésie française et un projet de loi portant diverses dispositions institutionnelles en Polynésie française, apprend-on dans le compte-rendu du Conseil des ministres.

    Cette modification du statut d’autonomie de la Polynésie, appelée également « toilettage » par le gouvernement local, avait été débattue en novembre dernier à l’Assemblée territoriale de la Collectivité, avec pour issue un avis favorable des rangs de la majorité du président polynésien Édouard Fritch. « Cette réforme statutaire permet la mise à jour de la loi organique n° 2004-192 du 27 février 2004 portant statut d’autonomie de la Polynésie française, comme cela avait été convenu dans le cadre de l’accord pour le développement de la Polynésie française, signé le 17 mars 2017 », à l’Élysée et sous François Hollande.

    « Le projet de loi organique modifie plusieurs dispositions de la loi organique du 27 février 2004 », indique le compte-rendu du Conseil des ministres. « Il confirme la reconnaissance, par l’État, de la contribution de la Polynésie française au développement de la capacité de dissuasion nucléaire et rappelle que ses conséquences sanitaires doivent être indemnisées et la reconversion de l’économie polynésienne accompagnée à la suite de la cessation des essais nucléaires ». Cette inscription dans le statut de la Polynésie avait suscité de nombreux débats parmi les représentants polynésiens. Le président Édouard Fritch avait reconnu avoir menti lorsqu’il était un proche de l’ancien homme fort de la Collectivité, Gaston Flosse.

    « Ce projet corrige les points du statut qui posaient des difficultés concrètes dans le fonctionnement des institutions locales (délégation de signature, types de conventions soumises à l’Assemblée, etc.), contribuant ainsi à assurer leur stabilité dans la durée ». Le projet de loi organique clarifie également le partage des compétences entre l’État et le pays dans plusieurs domaines : « il autorise ce dernier à créer des sociétés publiques locales, à participer à des syndicats mixtes ouverts et à constituer une autorité administrative indépendante de régulation, dans un champ relevant de ses compétences ». Il élargit enfin « le périmètre des organisations internationales auxquelles la Polynésie française peut adhérer », indique encore ce compte-rendu. De son côté, le projet de loi ordinaire modifie des dispositions du code général des collectivités territoriales « de façon à favoriser la création de communautés de communes et de syndicats mixtes en Polynésie française ».

  • Le gouvernement polynésien veut réformer sa filière vanille

    Le ministre de l’Économie verte en Polynésie, Tearii Alpha, entreprend actuellement une campagne d’information, auprès des producteurs de vanille, sur la prochaine réforme de la filière, qui prévoit notamment une augmentation progressive de la production.

    Accompagné des agents de l’Epic vanille de Tahiti, du responsable de la Direction de l’agriculture des îles Sous le Vent, et du président de l’association interprofessionnelle de la vanille de Tahiti, le ministre de l’Économie verte en Polynésie s’est rendu sur l’île de Raiatea (Archipel de la Société, Îles-Sous-Le-Vent) ce lundi, où il a présenté la réforme de la filière devant plus de 100 personnes, dont le maire d’Uturoa et de Taputapuatea. Parmi les objectifs de cette réforme : « augmenter progressivement la production de vanille, par l’installation sur 3 ans de nouveaux kits d’ombrières, représentant une superficie à terme de 11 ha supplémentaires », indique la Présidence de la Polynésie. « D’autant que les agents de l’Epic vanille renforceront leur accompagnement auprès des vaniculteurs afin d’atteindre progressivement cet objectif de production. La valorisation et la protection, de ce produit phare, seront encadrées par la mise en place d’une Appellation d’Origine Protégée (AOP) », indique encore l’exécutif polynésien. « Enfin, le développement de la commercialisation et de la promotion des produits dérivés sera également, inclus dans cette nouvelle réforme ».

    Tearii Alpha poursuivra ses réunions d’informations, le 25 octobre au soir, à l’Epic Vanille de Tahaa et invite l’ensemble des professionnels du secteur à y participer. Pour précision, les îles de Raiatea et Tahaa sont les principales îles productrices de la Vanille de Tahiti, produit de luxe réputé notamment dans le domaine de la gastronomie.

La Radiovision

CHICONI FM TV est une WEBTV déclarée auprès du CSA en date du 27 novembre 2014, conformément aux articles 33 et 31-1 de la loi du 30 septembre 1986.

Trafic routier

Opération de contrôle des taxis en Petite Terre

Opération de contrôle des taxis en Petite Terre

Mercredi 24 octobre 2018 à 15h45, dans le cadre du CODAF, un contrôle des taxis circulant sur Petite...

22 heures - Un accident grave, deux véhicules entrent en collision à Kahani

22 heures - Un accident grave, deux véhicules entrent en collision à Kahani

[ 22 heures. Un accident grave qui s'est produit à Kahani au niveau du virage prêt de la caserne de...

A retenir

Programme Radio

Lundi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- L’ACTU SPORT / Les traversés du temps

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mardi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Reggae Business

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mercredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ Zama Zahalé

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jeudi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Variétés musicales

  • 19h00 - 00h00

- La revue de presse du monde/ « Jeunes Talents 

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vendredi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Rediffusion jour / Ta page musicale

  • 15h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- La revue de presse du monde/ Grande Cour de Récré

  • 20h00 - 00h00

- 100% Chants Religieux

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Samedi

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- La matinale (Plus d’informations, journaux, chroniques, actualité musicale)

  • 10h00 - 12h00

- Variétés musicales

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk Love

  • 15h00 - 17h00

- Coupé décalé

  • 17h00 - 19h00

- Culture générale

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 20h00 - 00h00

- 100% M'godro

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dimanche

Votre programme de la radio Chiconi FM:

  • 6h00 - 10h00

- Journal / Rediffusion « Jeunes Talents »

  • 10h00 - 12h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 12h00 - 15h00

- Spécial Zouk & Slow

  • 15h00 - 19h00

- Musiques RNB & Reggae danse

  • 19h00 - 20h00

- Spécial Soukouss

  • 19h00 - 00h00

- Rediffusion des émissions de la semaine

  • 00h00 - 06h00

- Plage Musicales / Variétés Musicales

Vous souhaitez passer vos annonces sur notre radio?
  • Alors n'hésitez pas, appelez-nous ou laissez-nous un message !
  • C'est avec plaisir que nous vous répondrons,

Tel: 0639.65.43.04 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rue de Sohoa 97670 CHICONI

Tel: +(262) 269 61 25 86

Tel: +(262) 639 65 43 04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Restez connecter

    

Banniere Pub location Podium

+ DE RADIOS